Accueil / Commerce/Gestion / Deux vignerons s'entraident, l'un conduit les vignes, l'autre les ventes de vins

Bordeaux
Deux vignerons s'entraident, l'un conduit les vignes, l'autre les ventes de vins

Deux familles de viticulteurs girondins, les Roche et les Teycheney s'allient pour mutualiser leurs compétences.
Par Colette Goinère Le 03 août 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Deux vignerons s'entraident, l'un conduit les vignes, l'autre les ventes de vins
- crédit photo : DR
C

’est un échange de bon procédé. La famille Roche, propriétaire du domaine de La Grave (25 ha en AOC Bordeaux et Bordeaux Sup à Beychac et Caillau depuis 1876) et la famille Teycheney, propriétaire récoltant du château La Loubière (50 ha en Bordeaux et Bordeaux Supérieur à Montussan depuis six générations), ont décidé de s’allier :  Roche va commercialiser auprès des particuliers, château La Loubiere, tandis que Teycheney prend en fermage et assure l’exploitation des 25 ha du Domaine de La Grave, sous la houlette de Nicolas Géré, le directeur d’exploitation qui gère déjà les propriétés de Saint-Emilion acquises par Patrick Teycheney (l’Etampe, Fleur de Lisse et Fontfleurie, labelisés bio en 2020). « Jusqu’alors, La Loubiere était écoulée par le négoce. Aujourd’hui nous avons la volonté de mieux nous faire connaitre auprès de particuliers. C’est une nécessité » indique Caroline Teycheney.

David Roche avance ses raisons : « je n’arrivais plus à tout faire. La moitié de l’année je suis en déplacement. Je fais une quinzaine de salons par an. Par ailleurs j’ai le projet pour le domaine de la Grave de le faire passer en bio. Ce qui demande une vigilance de tous les instants ».

Challenge

Pour autant cette alliance que David Roche qualifie « d’entraide » n’a pas été facile à créer : « je me suis d’abord rapproché d’un viticulteur. Mais ça a été un bide. En fait ce n’est pas dans la mentalité des bordelais d’envisager l’entraide. C’est du chacun pour soi » confie-t-il. Finalement, c’est avec la famille Teycheney que la mutualisation des compétences va devenir réalité. En juin dernier, une SAS a été créé, détenue à 49 % par les Teycheney et à 51 % par les Roche. La SAS achètera la production en vrac de La Loubière et assurera la commercialisation auprès des particuliers. La mise en bouteille se fera dans l’unité de conditionnement du Domaine de La Grave. Déjà David Roche a averti par mail ses quelques 5 000 clients du partenariat passé.  

Reste la personnalité des individus dans l’affaire. David Roche le reconnait : « je suis un entrepreneur dans l’âme et un boulimique qui aime avoir la main sur les dossiers. Mais je ne vais pas me mêler de la production, je vais me centrer seulement sur la commercialisation » promet-il. 

En attendant, à la Loubière on poursuit les avancées : sur les 50 ha, la conversion Bio est lancée cette année pour 15 ha en AOC Bordeaux sup.

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé