Accueil / Viticulture / La réserve en eau de vos parcelles en temps réel

Gestion du sol
La réserve en eau de vos parcelles en temps réel

Tous les viticulteurs ligériens peuvent accéder au bilan hydrique actuel de leurs parcelles et à une simulation à J+7. Ce nouvel outil leur indique également l'impact de différents niveaux d'enherbement.
Par Marion Bazireau Le 05 août 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La réserve en eau de vos parcelles en temps réel
Dans la région Val de Loire, la cartographie des terroirs a été initiée dès 1994. - crédit photo : Techniloire
L

’interprofession des vins de Loire (Interloire) a refondu son site E-terroir. Grâce à l’aide de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) et de l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers (ESA), elle est désormais capable de proposer à ses adhérents un bilan hydrique de leurs parcelles, en temps réel, et gratuitement.

« Le bilan hydrique des parcelles des 171 communes du vignoble est calculé chaque jour par le modèle WaLIS de l’IFV à partir des caractéristiques du sol déjà renseignées sur E-terroir, ainsi que des données météo à J et J+7 de la zone considéré » indique l’interprofession. La donnée est disponible sous forme de carte, à l’échelle d’un km², ou à la parcelle.

« Les viticulteurs peuvent visualiser l’évolution du niveau de la réserve en eau dans le sol de leur parcelle depuis le début du cycle végétatif sous forme d’un graphique. »

Gestion de l’enherbement

Ils peuvent aussi simuler l’impact de différents taux de couverture du sol, de 0 à 100 % d’enherbement, comparer le niveau de la réserve en eau de plusieurs parcelles, ou comparer le niveau actuel de la parcelle par rapport aux millésimes précédents.

Cet outil d’aide à la décision donne une multitude d’autres informations aux vignerons : la nature du terroir, la texture et la pierrosité de surface, la profondeur et le pouvoir drainant du sol, le potentiel de vigueur et de précocité, les contraintes à l’enracinement, la sensibilité à l’érosion, le risque de chlorose ferrique, ainsi que le type de porte-greffe préconisé.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé