Accueil / Commerce/Gestion / Les vins de Loire voient le verre de leurs exportations à moitié plein

Malgré le coronavirus
Les vins de Loire voient le verre de leurs exportations à moitié plein

Malgré des baisses marquées des vente en mars et avril, InterLoire souligne le développement global de ses AOP et IGP sur les marchés étrangers.
Par Alexandre Abellan Le 03 juillet 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vins de Loire voient le verre de leurs exportations à moitié plein
« Dans un contexte sanitaire et géopolitique complexe ayant ralenti les échanges internationaux, les exportations des vins du Val de Loire sont en croissance en 2020 » annonce l'interprofession ligérienne. - crédit photo : InterLoire
S

i l’interprofession enregistre la baisse de 15 % des expéditions de vins de Loire sur les mois de mars et avril derniers, Inter Loire se montre positive en soulignant que ses ventes augmentent de 3,2 % en volume et 1,4 % en valeur sur l’année glissante s’achevant en avril 2020.

« Cette croissance n’est pas un épiphénomène » souligne un communiqué, précisant que 8 des 10 principaux marchés export sont en croissance. Si les Etats-Unis restent la première destination des vins de Loire, son repli « représente près de la moitié des pertes du vignoble à l’export », l’impact des surtaxes américaines ne pouvant être étrangère à cet important repli. Parmi les marchés en forte croissance, InterLoire distingue le Canada (+ 29,6 %) et la Suède (+ 23,2 %). En termes d’appellations, ce sont les fines bulles de Loire qui tirent leur épingle : +7,3 % pour le Crémant de Loire, +8,2 % pour Saumur et +37 % pour Vouvray. Pour les vins à Indication Géographique Protégée (IGP), les vins blancs voient leurs exportations bondir de 30,7 %.

Grande distribution

InterLoire relève d’autres signes commerciaux positifs sur le marché français, avec une baisse limitée à 2 % des baisses de vente en grande distribution pendant les mois de confinement de mars et avril. Cette faible érosion s’explique par une compensation des baisses de vente en grandes surfaces par les hausses de ses ventes en commerces de proximité et drive sur les mois de mars et avril. Si les vins AOP et IGP affichent des baisses des ventes de 22,5 % et 20,8 % dans les GMS, ils sont en hausse de 18,6 % et 33,1 % dans les enseignes de proximité et de +112,8 % et +227,4 % en drive. Météo estivale oblige, « alors qu’aucun vignoble d’appellation n’est parvenu à développer ses volumes en GD, la progression des vins rosés du Val de Loire (+ 1,7 %) reste à souligner, notamment pour le Rosé de Loire (+ 13,4 %) » conclut l’interprofession.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé