LE FIL

Vignoble de Bordeaux

Seuls les pulvés "les plus performants" permettent de réduire les ZNT à 3 mètres

Mercredi 01 juillet 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 21/01/2021 11:14:02

« Cette charte précise les conditions dans lesquelles les distances de sécurité peuvent être adaptées » annonce la préfecture de Gironde.
« Cette charte précise les conditions dans lesquelles les distances de sécurité peuvent être adaptées » annonce la préfecture de Gironde. - crédit photo : CA33
La préfecture de Gironde vient de valider la charte riverain départementale, qui écarte les haies comme outil de réduction des Zones de Non Traitement.

« La charte du bien vivre ensemble en Gironde validée ! » se félicite un communiqué de la Chambre d’Agriculture de la Gironde (CA33). Déposée ce 29 mai à la préfecture de Gironde, la charte de voisinage entre vignerons et riverains a été signée par la préfète Fabienne Buccio ce 29 juin. Applicable depuis le 29 mai, la charte continue donc de l’être avec cette validation. Conseillant aux vignerons d'informer leurs voisins des traitements phytos et d'implanter des haies de protection, le principal effet sur le terrain de cette charte est de permettre de réduire les Zones de Non Traitement (ZNT).

Comme le rappelle la préfète dans un communiqué, depuis le premier janvier 2020 « des distances de sécurité sont à respecter autour des lieux d’habitation. Pour les substances les plus préoccupantes : 20 mètres incompressibles. Pour les autres produits phytosanitaires, à l’exception des produits de biocontrôle, des substances de base et des produits à faible risque : 10 mètres pour [la viticulture] », mais « ces distances peuvent être réduites, dans le cadre de chartes élaborées à l’échelle départementale et sous réserve d’utiliser les matériels de pulvérisation les plus performants, figurant sur une liste validée au plan national ».

"Matériel de réduction de la dérive agréé"

Suite aux échanges récoltés pendant l’enquête publique (1 000 participants et 1 500 commentaires en avril 2020) et à l’étude de la préfecture (s’appuyant sur les préconisations de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire, l’ANSES), « la possibilité de réduire les distances à trois mètres lors du traitement de la vigne est pour l’instant limitée à l’utilisation d’un matériel de réduction de la dérive agréé et ne prend plus en compte d’autres conditions comme la présence de dispositifs végétalisés… en attendant que ces autres dispositifs soient validés par l’ANSES » précise la CA 33.

Accessible en ligne, la charte a été rédigée et adoptée fin février par des organisations professionnelles, à majorité viticole, cette charte est également validée par l’association des maires, mais n’est pas soutenue par les associations antiphytos, regrettant un simulacre de concertation. Servant de base de médiation et de meilleure compréhension entre les parties, cette charte doit évoluer à l’avenir. Ainsi la préfète « invite ses signataires à poursuivre leurs travaux, afin que les engagements ainsi formalisés trouvent une traduction concrète au plan local, dans le cadre d’un dialogue équilibré entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs ».

 


 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé