Accueil / Viticulture / Des baies déjà aussi grosses que celles vendangées en 2019

Après la pluie
Des baies déjà aussi grosses que celles vendangées en 2019

Là où le mildiou aura été contenu, la vendange sera abondante. La photosynthèse est active et la vigne assimile beaucoup d'azote. Les grappes en pleine croissance portent de grosses baies.
Par Marion Bazireau Le 22 juin 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des baies déjà aussi grosses que celles vendangées en 2019
Les parcelles épargnées par le mildiou et la grêle sont bien chargées. - crédit photo : Marion Bazireau
D

e Bordeaux jusqu’au Gard, la vigne se porte très bien. « L’humidité et la chaleur sont propices à la minéralisation des éléments par les microorganismes du sol » témoigne Guillaume Desperrieres, Directeur général de la Société de recherche et de Développement Viticole (SRDV).

Les analyses de pétioles montrent une remontée des teneurs en azote, un phénomène rare à cette époque de l’année, « surtout dans le Languedoc Roussillon. »

Quelques chloroses liées à l’asphyxie racinaire

La situation s’explique par les nombreux épisodes pluvieux du printemps. « La pluie a asphyxié les racines, qui n’ont pas pu assimiler les éléments minéraux. En début de campagne, on a constaté quelques chloroses en fer, magnésium, et manganèse, avec un jaunissement du feuillage. Dans certaines parcelles, j’ai même observé des racines se développer de manière aérienne. » Dans les secteurs gorgés d’eau, Guillaume Desperrieres a également vu quelques feuilles rougir et se replier, signe d’un déficit en potassium. « Mais comme le potassium favorise l’augmentation des degrés alcooliques et la baisse d’acidité et que nous avons connaissons un millésime très précoce, c’est plutôt une bonne nouvelle. »

La vigne pousse très vite

L’assimilation des minéraux est repartie à la hausse en même temps que les sols se sont asséchés. « Aujourd’hui, la photosynthèse est très active. La vigne est bien poussante, les grappes sont en pleine élongation et elles portent de grosses baies. Certaines font déjà la taille des baies vendangées en 2019 » témoigne le directeur de la SRDV. Cette situation va favoriser le rendement, d’autant que la sortie de grappes a été bonne. Là où le mildiou aura été maîtrisé, la récolte sera très généreuse, « à condition que la vigne ne subissent pas de nouveaux épisodes orageux ou une sécheresse tardive. »

Pas d'actions nécessaires

La contrainte hydrique a été plus importante en début de cycle en Vallée du Rhône. Les vignes y sont moins vigoureuses, notamment dans la partie sud du vignoble. « Pour autant, nous n’avons à ce jour pas relevé de carences qui mériteraient une action de la part des viticulteurs » conclut Guillaume Desperrieres.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé