LE FIL

Le changement climatique post Covid

Vendredi 19 juin 2020 par Marion Ivaldi

Les 150 citoyens qui ont participé à la convention citoyenne pour le climat doivent adopter leurs propositions ce week-end. Parmi elles figure l’inscription de la lutte contre le réchauffement climatique dans la constitution française, ou encore la promotion des circuits courts et du bio, une hausse de la taxation des engrais azotés ou encore la réduction du temps de travail hebdomadaire à 28 heures. Les citoyens qui ont travaillé durant neuf mois sur leurs propositions, ont balayé tous les secteurs de l’économie pour réduire les gaz à effet de serre tout en respectant la justice sociale. Si on ne sait pas comment le législateur s’appropriera ses propositions, on sait déjà que les associations environnementales sont mobilisées pour les soutenir avec opiniâtreté. On peut donc s’attendre à certaines pressions qui pourraient avoir des conséquences sur la production viticole. Notamment, si la lutte contre le changement climatique devient constitutionnelle, il est probable que les méthodes de production en soient influencées.

Dans notre filière, le sujet du changement climatique est une préoccupation de tous les instants. Cette année encore, les épisodes de gel et de grêle n’ont pas épargné le vignoble. Cela conduit à une mobilisation des acteurs institutionnels et techniques pour adapter le vignoble, accompagner le changement. L’objectif partagé de la filière est de permettre le maintien du vignoble en modifiant les pratiques. Mais, peu de projets se focalisent sur comment la production de vin atténue le changement climatique et comment cette atténuation pourrait être améliorée.  A la manière du plan national contre le dépérissement, il faudrait sans doute se lancer dans un plan de filière sur le sujet.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
dubrion Le 20 juin 2020 à 17:35:43
je travaille sur le climat (dit "tempéré"....) de la France depuis 50 ans. Mes recherches et travaux s'appuient sur les relevés scientifiques depuis le XVIIIème siècle (voir l'un de mes livres : " Le climat et ses excès. Les excès climatiques en France de 1700 à nos jours"). Merci de ne pas parler de "changement climatique" mais de plutôt d'accélération du "réchauffement" dont l'homme est largement responsable (ce réchauffement a commencé il y a 15.000 ans….). Depuis 20 ans je travaille sur les conséquences des excès dans les vignobles. On peut atténuer les risques dans certains cas . Et merci à tous ceux qui luttent pour éviter le pire à la planète et à tous ceux qui tirent leurs revenus de la terre.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé