LE FIL

Plan de relance

Les vins de Loire ajoute leur voix au concert des plans de relance par la communication

Lundi 15 juin 2020 par Alexandre Abellan

Alors que d’autres vignobles lancent des campagnes de communication : « s’il y a un concert, on y participe » lance Jean-Martin Dutour.
Alors que d’autres vignobles lancent des campagnes de communication : « s’il y a un concert, on y participe » lance Jean-Martin Dutour. - crédit photo : InterLoire
L’interprofession réoriente des budgets et mobilise des réserves pour coordonner un plan de communication soutenu par les syndicats d’AOC sur les marchés français et export. Les réflexions se poursuivent sur la mise en place d’un système de régulation de la production.

« Nos vins s’accordent avec tout, et surtout avec vous » lance la campagne de communication pilotée par l’interprofession des Vins du Val de Loire (InterLoire) avec l’impulsion d’Organismes de Défense et de Gestion (ODG). Sur une enveloppe d’un million d’euros, l’interprofession lève plus de 500 000 € en économisant sur des opérations annulées/reportés et en piochant dans ses réserves pour soutenir un plan de relance visant à 80 % le marché français. « Les ODG ont monté l’opération de communication et l’interprofession l’abonde et la coordonne » résume Jean-Martin Dutour, le président d’InterLoire, qui rappelle que l’interprofession s’était dernièrement concentrée sur la promotion export et les opérations nationales transversales, les syndicats viticoles assurant les opérations nationales.

Pour l’export, ce plan vise les cavistes et influenceurs des pays européens visitant normalement les Pays de la Loire (Allemagne, Belgique et Grande-Bretagne), ainsi que le grand-export (Canada, Chine, États-Unis, Japon, et  Hong Kong). Pour la France, cette campagne de relance porte sur une communication digitale musclée (avec le recours à des influenceurs) la publication de 30 encarts publicitaires dans les numéros foire aux vins de la presse nationale, l’affichage sur 1 400 panneaux de l’Île de France et de la façade atlantique, la diffusion de 21 000 spots (nationalement et régionalement)… Les premiers affichages et spots sont annoncés après la mi-juillet pour dynamiser les ventes de vins blancs et rosés, cette communication se poursuivra en fin d’année pour promouvoir les vins rouges et effervescents.

"Rester visible et audible"

Alors que les plans de communication se multiplient dans le vignoble (Alsace, Provence…), InterLoire ne craint pas de voir sa campagne noyée dans la masse. « Si on ne communique pas, on disparaît. Il faut rester visible et audible » estime Sylvain Naulin, le directeur d’InterLoire. « Effectivement, nous seront plus plusieurs à prendre la parole nationalement. Mais redonner envie aux consommateurs de venir dans le rayon vin est un enjeu national » renchérit Jean-Martin Dutour, pour qui « le véritable enjeu est la vitesse du retour à l’activité quasi-normale de nos ventes françaises. Les volumes qui ne sont commercialisés s’accumulent. »

Régulation des stocks

Au-delà de ce plan de relance des ventes, la filière ligérienne continue de travailler un plan de régulation de sa production pour maîtriser ses stocks. « Les réflexions avancent bien. On s’approcherait du modèle GPS, Gestion Prévisionnelle des Stocks, du Languedoc-Roussillon, mais en y ajoutant le paramètre des aléas climatiques type gel » rapporte Jean-Martin Dutour. Devant valider en août ce dispositif, l’interprofession envisage d’abord de mettre en place des indicateurs de contrôles, les contraintes devant suivre dans un second temps.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé