LE FIL

Crise

Les chiffres alarmants de l’impact du Covid sur la filière vin en Indre-et-Loire

Mardi 09 juin 2020 par Marion Bazireau

La majorité des vignerons ont demandé un Prêt Garanti par l'Etat
La majorité des vignerons ont demandé un Prêt Garanti par l'Etat - crédit photo : DR
Après une enquête auprès des exploitations viticoles, la Chambre d’Agriculture a fait le bilan. Suite au Covid, 70% des vignerons ont perdu plus de trois quarts de leur chiffre d’affaire, et beaucoup ne vont pas pouvoir payer les salaires à venir.

97 exploitations ont répondu à l’enquête lancée en mars et avril par la Chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire. Elles représentent toutes les appellations et 24% de la surface du vignoble.

Le Covid leur a fait très mal. D’après la synthèse de cette enquête, 96 % ont connu une baisse de leur chiffre d’affaires. Pour 70% des vignerons, cette chute a même été supérieure à 75%. Si les appellations Vouvray, Chinon, et le Touraine générique sont très touchées, les producteurs de mousseux sont ceux qui payent le plus lourd tribut. 

11% vont licencier

Ces baisses drastiques de revenus ont poussé 37% des vignerons à recourir au chômage partiel. Un tiers estime qu’ils ne vont pas pouvoir assumer les salaires à venir, et 11% d’entre eux pensent qu’ils ne vont pas avoir d’autre choix que de licencier du personnel. Seul un tiers des vignerons peuvent aujourd’hui payer leurs fournisseurs.

A l’inverse, les exploitations viticoles ne sont pas non plus payées par leurs clients. Pour surmonter cette épreuve, plus de la moitié a demandé un Prêt Garanti par l’Etat. Un autre tiers a demandé des délais sur le paiement des cotisations.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé