LE FIL

Analyse

Comment le Covid-19 a-t-il impacté le marché du vin en Italie ?

Lundi 08 juin 2020 par Sharon Nagel

Les Italiens restent très attachés aux alliances mets et vins, selon Wine Intelligence, mais les restaurants risquent de payer un lourd tribut au Covid-19
Les Italiens restent très attachés aux alliances mets et vins, selon Wine Intelligence, mais les restaurants risquent de payer un lourd tribut au Covid-19 - crédit photo : Pixabay
Depuis le 4 mai, les restrictions liées au confinement commencent à être levées sur le territoire italien. Mais quelles ont été les répercussions de l’épidémie sur la filière vitivinicole et la consommation de vin ? Wine Intelligence fait le point dans son premier rapport de la série Landscapes consacré à l’Italie.

Evolution du cycle végétatif oblige, le travail n’a pas complètement cessé dans les vignes et les caves italiennes. Au moment où les caveaux de vente ré-ouvrent et que les producteurs commencent à se focaliser sur les prochaines vendanges, Pierpaolo Penco, responsable du cabinet Wine Intelligence pour l’Italie, analyse l’impact du confinement sur les habitudes de consommation des Italiens. Logiquement, et comme partout ailleurs, la fermeture du secteur CHR a poussé les Italiens à acheter davantage de vin dans la distribution alimentaire et en ligne. D’après les retours des producteurs, les exportations sont restées plutôt stables mais les exportateurs ont dû faire preuve de créativité pour maintenir le lien avec leurs clients, notamment à travers des outils numériques. Du côté des consommateurs, les Italiens sont, eux aussi, tombés sous le charme des apéritifs en ligne, mais selon Pierpaolo Penco, cette tendance risque de décliner avec la réouverture du circuit CHR. Il n’empêche que l’avenir de ce dernier est loin d’être assuré. « Désormais, 4 restaurants sur 5 sont ouverts, mais certains d’entre eux ne proposent que la vente à emporter ou les livraisons à domicile », explique l’analyste. « Le directeur du Guide Michelin, Gwendal Poullennec, a affirmé récemment que moins de 20% des restaurants gastronomiques ont ouvert leurs portes, et selon certains organismes professionnels, environ 30% des établissements du secteur CHR fermeront définitivement ».

 

Effervescents et vins bios en tête d’affiche

Cette nouvelle réalité oblige les professionnels, non seulement à trouver d’autres débouchés à long terme, mais aussi à tenter de surmonter des problèmes immédiats de trésorerie. Réduction des rendements cette année – de l’ordre de 10 à 20% – et distillation de crise (1-2 million d’hectolitres) font partie des solutions qui seront mises en œuvre mais les professionnels seront indéniablement obligés de réduire la voilure dans bien d’autres domaines. « Je pense que nous verrons certaines caves restreindre le développement de nouveaux produits – pour se focaliser plutôt sur leurs principales marques et cuvées – et mettre en berne leurs activités oenotouristiques. Certaines vont réduire ces activités ou ne pas ré-ouvrir leurs chambres d’hôtes ou restaurants tant que le tourisme étranger reste faible ou inexistante ». Tous les secteurs de l’économie vitivinicole ne sont pas aussi moroses. Wine Intelligence pointe l’engouement soutenu en faveur des vins effervescents, avec le Prosecco bien sûr en première place pour sa notoriété, sa consommation et son taux de conversion. Si le Prosecco s’impose comme le style préféré des Italiens à l’heure actuelle, c’est la marque Ferrari Spumanti qui arrive en tête de l’indice des marques les plus puissantes. L’avenir pourrait bien être radieux aussi pour les vins biologiques et autres produits du développement durable, sous l’impulsion de la crise sanitaire. Autant la moitié des consommateurs réguliers italiens interrogés affirment ne pas avoir l’intention de modifier leurs habitudes alimentaires et être avides de nouvelles découvertes, autant ils risquent de privilégier des produits perçus comme bons pour la santé, et pour l’environnement, à l’avenir.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé