LE FIL

Déconfinement en vue sans CHR

Vendredi 01 mai 2020 par Marion Sepeau Ivaldi

Alors que chacun prend son compas pour mesurer 100 km autour de son entreprise et se demande s’il sera mis dans la file d’attente des départements en rouge, que certaines entreprises se préparent à recevoir une partie de leur personnel, le 11 mai n’offrira pas de changements majeurs pour le commerce du vin. Tant que les CHR seront fermés, une part non négligeable des débouchés des vins français restera en quarantaine. Tout juste les cavistes verront-ils revenir une partie de leur clientèle. La GD devrait, pour encore quelques temps, garder le monopole de la distribution des vins en France, les bibs sortant les grands gagnants de cette période d’isolement sanitaire. Dans ce contexte, la gestion des entreprises reste donc une impossible équation. Alors que le chômage partiel ne peut être envisagé car la vigne a besoin de soin au printemps, la trésorerie ne peut se renflouer. Et chaque jour qui passe rend la situation plus tendue. Plus on avance et plus il apparaît clairement que l’Etat, les régions, l’Union Européenne ne pourront soutenir toutes les activités économiques. Et il faut certainement que la filière se pose la question de trouver d’autres moyens financiers. Un grand plan de solidarité propre à la filière ? L’appel à l’investissement extérieur ? Si ces mesures semblent de prime abord loin des us et coutumes, elles sont sans doute à étudier de près.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé