LE FIL

Provence

Christian Lacroix habille la bouteille déposée du château Sainte Roseline

Jeudi 16 avril 2020 par Alexandre Abellan

Christian Lacroix habille la bouteille déposée du château Sainte Roseline
- crédit photo : Château Sainte-Roseline
Faisant dans la dentelle, le couturier signe une édition limitée pour les 70 ans du flacon spécialement créé pour le cru classé du Var.

« Avec son modèle déposé en 1949, notre bouteille est notre ADN » observe Aurélie Bertin, la propriétaire du château Sainte Roseline (110 hectares de cru classé en Côtes de Provence). Pour marquer les 70 ans de ce flacon, la propriété lance une édition limitée pour son millésime 2019. Cherchant « quelqu’un du sud avec un profil médiatique connu dans le monde », Aurélie Bertin s’associe avec le couturier Christian Lacroix, né en Provence et plébiscité internationalement pour ses costumes de théâtres à l’exubérance éclatante.

Gardant la forme de la bouteille d’origine*, cette édition limitée se contente d’y tatouer une dentelle blanche et signée par le designer. « Il s’agit d’une sérigraphie et pas d’une étiquette collée. On a l’impression d’une manchette élégante, d’une ode à la féminité et à la pureté qui joue sur la transparence et la couleur du vin » précise Aurélie Bertin.

30 000 cols

Limitée à 30 000 cols, cette cuvée ne représente qu’un infime proportion de la production du domaine (250 000 bouteilles pour la cuvée traditionnelle). Avec un prix de vente de 16,90 euros TTC en bouteille de 75 centilitres, l’édition limitée se décline également en magnum, jéroboam et mathusalem.

Se positionnent sur les réseaux traditionnels et export, la cuvée devait être lancée courant mars, mais l’épidémie de coronavirus complique sa diffusion. De premières ventes ont cependant eu lieu via le site internet du domaine, qui a également expédié des bouteilles vers l’Amérique du Nord. « Ça fait râler quand on voit la météo, on aurait vendu beaucoup de vins rosés… » regrette Aurélie Bertin.

 

 

 

* : « La bouteille était très novatrice à l’époque. Il s’agit de la création de la Baronne de Rasque de Laval, avec un haut élancé inspiré d’une bouteille d’Alsace et une base venant d’un flacon de parfum de Grasses » explique Aurélie Bertin.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé