LE FIL

Solidarité coronavirus

Les négociants et vignerons charentais récoltent 400 00 € pour leurs hôpitaux, avec 40 000 masques de protection et 40 000 flacons de gel hydroalcoolique

Dimanche 12 avril 2020 par Alexandre Abellan

« Le cognac faisant 72 degrés, il ne présente pas suffisamment d'alcool pour produire de la solution hydroalcoolique » souligne Philippe Coste, le PDG des cognacs Meukow.
« Le cognac faisant 72 degrés, il ne présente pas suffisamment d'alcool pour produire de la solution hydroalcoolique » souligne Philippe Coste, le PDG des cognacs Meukow. - crédit photo : BNIC
De l’IGP vin charentais aux appellations Cognac et Pineau en passant par les vins sans indications géographique, l’ensemble des opérateurs se mobilise pour soutenir les soignants mobilisés contre l’épidémie de Covid19.

Après avoir organisé ses dons d’alcool pur et d’équipements de protection, la filière des vins et spiritueux charentais récolte des fonds pour soutenir ceux qui luttent quotidiennement contre l’épidémie de coronavirus, dans les hôpitaux, pharmacies, cabinets de médecin... « Les professionnels du Cognac, du Pineau des Charentes, des Vins IGP Charentais et des Vins sans Indication Géographique, ont décidé de se rassembler pour apporter leur aide aux soignant set personnels hospitaliers de leur région par un don de 400 000 euros à destination des hôpitaux et autres établissements publics de santé de Charente et Charente-Maritime » annonce un communiqué collectif, envoyé par les syndicats viticoles, l’interprofession du Cognac, les représentants du négoce et de la viticulture.

Début avril, la filière Cognac a redistribué 40 000 masques de protection pour les personnels soignants et lancé la production collective d’une solution hydroalcoolique (à partir des volumes d’alcool pur à 96° destinés à la production de liqueurs, le Cognac n’ayant pas un titre alcoolique suffisant). « Destinée à des médecins de villes, des pharmacies, des Ehpad et des services à la personne de Charente et de Charente-Maritime, cette solution permet de se désinfecter les mains » et a été produite à hauteur de 4 000 litres dans un premier temps, soit 40 000 flacons de 10 cL.

"1 000 litres/semaine"

Participant à l’effort collectif, la distillerie de Matha souligne dans un communiqué que malgré les fermetures de sites industriels (en cours de réouverture), « la filière cognac a souhaité répondre à la pénurie de solution hydroalcoolique à raison de 1 000 litres par semaine pour soutenir le pays en pleine crise sanitaire ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé