LE FIL

Conseil aux vignerons

Prenez des photos quand votre expert ne peut constater vos dégâts de gel avant... mai ou juin

Lundi 06 avril 2020 par Aude Lutun

Faute de pouvoir réaliser un constat immédiat, l'assureur doit pouvoir bénéficier de premiers éléments attestant de dégâts gélifs.
Faute de pouvoir réaliser un constat immédiat, l'assureur doit pouvoir bénéficier de premiers éléments attestant de dégâts gélifs. - crédit photo : Archives 2017
Le confinement retarde les expertises sur les dégâts des gelées. Les assureurs conseillent aux viticulteurs de prendre des photos, dans l’attente de la visite, obligatoire, de l’expert.

Comment mener à bien les expertises d’évaluation des dégâts de gel pendant le confinement ? Prendre des photos et attendre… « Les assurés sont contactés par un expert dans les 48 heures qui suivent la déclaration du sinistre, précise la direction de la communication de l'assureur Pacifica. Le confinement réduit la possibilité de visite des experts. Lorsque cela est possible, nous proposons de différer l’expertise physique après la période du confinement. Pour le gel, cela ne dégrade pas la qualité de l’expertise, les dégâts ne se manifestant de façon visible qu’après plusieurs jours ou semaines ».

Que faire après avoir contacté l’assurance ? « Il faut prendre des photos ou des vidéos de vos parcelles, conseille Matthieu Lassalle, directeur du cabinet de courtage en assurances Humindis à Montpellier. Les viticulteurs souhaitent être rassurés que l’expert passera bien après le confinement et c’est normal. Mais il n’y a pas d’urgence en viticulture. Que l’expertise se fasse maintenant ou en mai, cela ne change rien. Et toutes les expertises pourront être réalisées même si la période sera dense pour les experts ».

"Dossier d'expertise"

Pacifica conseille également de prendre des photos des zones sinistrées « pour alimenter le dossier d’expertise qui sera repris lors de la visite physique. La visite de l’expert reste nécessaire pour l’évaluation finale des pertes ». Même si certains vignerons ont échangé par vidéo avec leur expert pour une première approche des dégâts, la visite dans les parcelles demeure bien obligatoire.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé