LE FIL

Face au Covid-19

A Hong-Kong, les ventes aux enchères en ligne de vins se multiplient

Mercredi 11 mars 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

Première place de marché au monde pour la vente aux enchères de vins, Hong Kong voit le développement des ventes en ligne suite à l'épidémie de coronavirus.
Première place de marché au monde pour la vente aux enchères de vins, Hong Kong voit le développement des ventes en ligne suite à l'épidémie de coronavirus. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Simon Tam, ancien directeur du département vin chez Christie's à Hong Kong, a rejoint la société Madison Wine en novembre dernier pour chapeauter son activité de vente aux enchères de vin. Il observe que l'épidémie de coronavirus incite les maisons de vente aux enchères, de nature plutôt traditionaliste habituellement, à redoubler d'efforts pour augmenter le nombre de ventes de vin en ligne.

« Nous avons connu un énorme succès avec les ventes en ligne au cours du dernier mois et demi », constate Simon Tam, ancien directeur du département vin chez Christie's à Hong Kong, lors d'un entretien téléphonique avec Vino Joy News, faisant allusion à la vente organisée en ligne début février par Madison. DRC, Coche-Dury, les premiers crus de Bordeaux en caisse bois d’origine et les Bourgogne étaient parmi les lots les plus recherchés lors de la vente en ligne en février », a-t-il détaillé.

Globalement, les ventes en ligne ont totalisé environ 80,5 millions de dollars (environ 70,5 millions d’euros) l'année dernière, ce qui représente environ 15 % des recettes totales des ventes aux enchères de vin, estimées à 521 millions de dollars. Cependant, ce pourcentage pourrait évoluer à la hausse avec l'augmentation du nombre de collectionneurs et d’amateurs de vin qui ont pris l’habitude d’acheter en ligne pendant l'épidémie.

Hong Kong, qui se trouve aux portes de la Chine continentale - où l'épidémie de coronavirus a débuté - pourrait jouer un rôle de premier plan dans cette transition.

Hong Kong, première place de marché des enchères

Au niveau mondial, Hong Kong se positionne en tête du marché des ventes aux enchères de vin, devant Londres et New York en termes de valeur. Sur un total de 521 millions de dollars US encaissé en 2019, Hong Kong a contribué à hauteur de 160 millions de dollars US (soit environ 140 millions d’euros).

« Au moment où l’incertitude est à son comble, quand les gens ne peuvent pas voyager ou se rassembler... nous sommes vraiment ravis de ces résultats », a déclaré Simon Tam, évoquant la vente en ligne organisée début février, même si traditionnellement les ventes en ligne sont « moins réputées que l’événement en direct ».

A l’instar de Madison, de nombreuses maisons de vente aux enchères à Hong Kong ont annulé leurs ventes en direct pour éviter les rassemblements de foule. Bonhams en fait partie et s’est tourné vers internet pour maintenir sa vente de whisky en février.

Succès des ventes

Celle-ci a attiré près de 40 % de nouveaux clients, avec plus de 30 % de jeunes collectionneurs âgés de moins de 40 ans, a expliqué Daniel Lam, directeur vins et spiritueux pour l’Asie au sein de Bonhams.

L'épidémie n'étant pas près de s'arrêter, Simon Tam a affirmé que Madison allait organiser d'autres ventes aux enchères en ligne, à raison d'une vente en direct et de deux ventes en ligne pour chacun des trois trimestres restants en 2020.

L'augmentation du nombre de ventes aux enchères en ligne suscite de plus en plus craintes quant à un relâchement des contrôles. Interrogé sur la vérification des lots vendus en ligne, le spécialiste a insisté sur le fait que la vigilance exercée pour contrôler la provenance du vin vendu en vigne est la même que pour les ventes classiques.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé