LE FIL

Commerce international

Les exportateurs de vin identifient les marchés porteurs

Lundi 17 février 2020 par Marion Sepeau Ivaldi

Antoine Leccia, président de la FEVS lors de la conférence de presse du 12 février est revenu sur les marchés export qui pourraient s'avérer prometteurs en 2020.
Antoine Leccia, président de la FEVS lors de la conférence de presse du 12 février est revenu sur les marchés export qui pourraient s'avérer prometteurs en 2020. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Face à un écosystème économique et politique difficile, la FEVS identifie les marchés extérieurs sur lesquels il y a de l’espoir de se développer en 2020.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue le 12 février dernier sur le salon Vinexpo, la FEVS n’a pas manqué de rappeler le contexte difficile dans le cadre duquel les entreprises françaises évoluent actuellement.

Le premier marché export des vins français que sont les Etats-Unis connaît une réelle dégringolade au dernier trimestre 2019 (pour en savoir plus : cliquer ici)

Si le marché anglais affiche une progression du chiffre d’affaires de 7 % à 1.2 milliards d’euros en 2019, le marché est en régression sur le second semestre après une période de sur-stockage provoquée par les incertitudes du Brexit.

En Chine, le chiffre d’affaires recule de 14.7 % à 473 millions d’euros, un ralentissement provoqué par la baisse de l’activité chinoise et la concurrence des vins australiens.

 C’est ce qu’explique, Antoine Leccia, président de la FEVS dans cette vidéo qui rappelle la situation aux Etats-Unis ainsi qu’en Chine.

 

 

Mais au-delà de ce tableau peu encourageant, les exportateurs pointent des marchés sur lesquels le dynamisme est bien présent.

La bonne nouvelle vient du Japon où un accord de libre-échange a été signé. Conséquence immédiate : les achats japonais ont été dopés. Le marché progresse de 9.8 % en volume à 6.5 millions de caisse de 12 bouteilles pour un chiffre d’affaires de 551 millions en hausse de 11.69 %. « Le Champagne progresse de 16 %, les vins du Languedoc de 14 % » précise Antoine Leccia.

Le Canada est également très bien orienté, avec une croissance de 3.6 % en valeur à 386 millions d’euros pour un volume de 6.7 millions de caisses (+1%).

Le Vietnam est également porteur d’espoirs. Le pays a signé un accord bilatéral avec l’Union Européenne que le Parlement européen doit encore ratifier. Il apparaît un marché relais dans la zone asiatique d’autant que la culture française coloniale a laissé quelques traces dans les habitudes de consommation. En 5 ans, il progresse de 88 % en valeur pour les vins et spiritueux confondus.

Le marché du mercosur est prometteur avec ses 220 millions d’habitants. Il progresse de 3.8 % en valeur pour les vins et spiritueux.

Sur le marché européne, la Suisse, l’Italie et l’Espagne font preuve d’un bon dynamisme des croissances respectivement de 8.5 % (390 millions d’euros), de 10.6 % (215 millions d’euros) et de 12.9 % (124 millions d’euros).

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé