Accueil / Commerce/Gestion / Rouge tanin, la petite boite de négoce au féminin

Ville rose
Rouge tanin, la petite boite de négoce au féminin

Rouge Tanin est un nouveau négociant de la région Occitanie. Avec un marketing ultra-girly et une ambition territoriale : ancrer des vins en AOC Languedoc-Grés de Montpellier et Languedoc sur le marché toulousain.
Par Anne Schoendoerffer Le 20 février 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Rouge tanin, la petite boite de négoce au féminin
Maguelone Pontier lance Rouge Tanin, une petite boîte de négoce toulousaine
R

ouge Tanin, c’est l’histoire d’une petite boîte de négoce toulousaine que viennent de lancer deux jeunes femmes : Maguelone Pontier et Céline Michelon, toutes deux originaires de l’Hérault. Maguelone est directrice générale du marché d'intérêt national de Toulouse, filiale de Rungis, et Céline Michelon est viticultrice. L’objectif : vendre cette année 10 000 bouteilles (et à terme 130 000 cols), produites en AOC Languedoc-Grés de Montpellier et Languedoc sur le marché toulousain.

La cible principale : le réseau des Cafés, Hôtels et Restaurants (CHR) de cette ville qui fait partie du réseau naturel de Maguelone. Le nom des cuvées en rouge, blanc, rosé et leur graphisme sont très girly : Rouge Tanin, Julia, Talon de Vigne, Bottes Jarretelles. “On s’adresse essentiellement à une cible féminine, car à 60 %, ce sont les femmes qui achètent le vin” raconte la nouvelle négociante. Même si en restauration, elle en convient, “le choix de l’étiquette importe peu, car on ne voit pas la bouteille”. Elle ajoute : “comme il est toujours très difficile de choisir pour les néophytes, je voulais un marketing très féminin et décalé, pas un packaging avec des étiquettes rébarbatives et mornes”.

Une histoire de territoire

Maguelone a décidé de vendre du Languedoc-Grés de Montpellier et Languedoc dans la ville rose (historiquement tournée vers l’ouest) car elle croit au potentiel de développement de ces vins ici. Pour elle, les deux principales appellations de ce territoire, Fronton et Gaillac, “ n’ont pas les mêmes qualités et les mêmes cépages, que les Grès de Montpellier qui sont peu représentés ici. Il y a de la place pour ces vins de qualités (du Languedoc, NDLR). Les Toulousains sont des épicuriens.”

"Valoriser le travail"

Au-delà du marché potentiel, c’est son histoire familiale et ses liens d’amitié avec Céline qui la porte à promouvoir ces vins. “Rouge Tanin, c’est le moyen pour moi de valoriser le travail de mon associée et de rester proche de mes parents et de ce rapport à la terre que j’aime beaucoup, sans pour autant devoir m’installer” confie-t-elle. Les vins commercialisés viennent de deux exploitations héraultaises. Le Mas Saint-Jean où ses parents produisent des céréales et sur lequel 6 ha de vigne viennent d’être plantés. Le deuxième est le Mas Bayle où Céline, la viticultrice gère 18 ha de vigne. Maguelone n’a pas de velléité expansionniste : “c’est un petit projet et je veux qu’il reste petit”. 

 

Tags : Négoce
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé