Accueil / Commerce/Gestion / Le vin bio, "success-story" 2019 du marché britannique

Préoccupations environnementales et climatiques obligent
Le vin bio, "success-story" 2019 du marché britannique

D'après un rapport publié par la Soil Association, les ventes de vin bio ont fait un bond de 47 % en 2019 au Royaume-Uni.
Par Sharon Nagel Le 18 février 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le vin bio,
Et après le bio, le vin vendu à la tireuse pour réduire l’impact du packaging ? - crédit photo : Toastale
l

« Les consommateurs s’intéressent à la façon dont les vins sont élaborés »

Le changement climatique et la crise qui frappe l’agriculture sont en train d’inciter les Britanniques à revoir leurs habitudes de consommation, estime Claire McDermott, directrice du développement commercial de la Soil Association, principal organisme de certification biologique au Royaume-Uni. « Le succès remarquable des vins biologiques l’an dernier prouve qu’il existe une demande en faveur de produits respectueux de la nature et que si les détaillants développent leur offre, les consommateurs achèteront ces produits ». Suite à une hausse de 47 % des ventes au cours des douze mois se terminant au 28 décembre 2019*, le chiffre d’affaires généré par les vins bios outre-Manche atteint près de 50 millions de livres (soit environ 59 millions d’euros).

Baptisé la success-story de 2019, le vin bio a, en effet, profité d’une plus grande implication des distributeurs, depuis l’enseigne de haut de gamme Waitrose à son alter ego en entrée de gamme Aldi. Réagissant à une plus forte demande de la part des consommateurs pour des produits à faible impact environnemental, la grande distribution a étoffé sa gamme : « La demande de vin biologique continue de briller, traduisant le fait que les consommateurs s’intéressent à l’origine des produits qu’ils consomment, et par conséquent, à la façon dont les vins sont élaborés. Résultat : plus que jamais, les consommateurs recherchent des vins bios », affirme Jamie Matthewson, acheteur vins auprès de Waitrose.

2,5 milliards £ de produits bios en 2020

Si le rapport ne détaille pas les ventes de vins biologiques par circuit de distribution, tous produits confondus ce sont les ventes en ligne et pour la livraison à domicile qui enregistrent la plus forte progression (+11,2 %) Cela s’explique par l’offre très étendue proposée sur internet. L’enseigne Ocado, plus grand détaillant biologique en ligne, propose plus de 4 500 références au total pour une hausse de 12 % de ses ventes en 2019. Mais tous les circuits de distribution ont vu leurs ventes de produits bios augmenter. A telle enseigne, que selon les prévisions de la Soil Association, le marché britannique des produits bios générera un chiffre d’affaires de 2,5 milliards £ (soit près de 3 milliards €) d’ici la fin 2020.

Dans le domaine du vin et des boissons alcoolisées, cet engouement pourrait se traduire par la montée en puissance d’initiatives liées au packaging. A titre d’exemple, la chaîne Waitrose a testé en fin d’année dernière dans son magasin d’Oxford, un système de remplissage des bouteilles de vins et bières. Quatre vins ont été proposés à des clients prêts à faire remplir une bouteille en magasin. Le système, qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis, et rappelle le dispositif de produits bios en vrac proposé dans certains supermarchés français, pourrait bien trouver des adeptes outre-Manche. D’ailleurs, dans ces dix prédictions pour 2020, Waitrose cite l’amplification de cette tendance (avec celle des cannettes, toujours pour le côté « vert »).

40% de hausse des taxes sur le vin en dix ans

A fortiori s’il permet de diminuer le prix du vin. Car, comme le fait remarquer ce vendredi l’association Wine Drinkers UK, le prix moyen d’une bouteille de vin pourrait franchir pour la première fois la barre des 6 £ (soit environ 7 euros) en 2020. Se basant sur des données fournies par la Wine & Spirits Trade Association et Kantar, l’association pointe une hausse de 40 % des taxes sur le vin au cours de la dernière décennie en Grande-Bretagne.

« La progression des droits d’accise et une baisse des promotions ont entraîné une augmentation du prix d’accès au vin », note Laura Christen, responsable clients auprès de Kantar. De 5,56 £ en 2017, le prix moyen d’une bouteille de vin est passé à 5,93 £ cette année et devrait dépasser le seuil de 6 £ vers le milieu de 2020. Il reste à savoir si le gouvernement décide de continuer sur sa lancée fiscale, le 11 mars lors de la publication de sa loi des Finances. Quoi qu’il en soit, publiés à deux jours d’intervalle, ces deux rapports témoignent d’une certaine polarisation du marché du vin en Grande-Bretagne.

 

* Source : Nielsen pour le compte de la Soil Association

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé