LE FIL

Languedoc

Toujours autant d'enthousiasme à l'inauguration de Millésime Bio

Lundi 27 janvier 2020 par Anne Schoendoerffer

Inauguration officielle de la 27ème édition de MillésimeBio par Nicolas Richarme, président de SudVinBio.
Inauguration officielle de la 27ème édition de MillésimeBio par Nicolas Richarme, président de SudVinBio. - crédit photo : Anne Schoendoerffer
Le salon mondial du vin biologique a ouvert ses portes ce lundi 27 janvier 2020 à Montpellier avec une inauguration réunissant les traditionnels officiels (SudVinbio, chambre d’agriculture, région, agence bio) affichant un optimisme sincère.

« L’Occitanie représente 37 % des surfaces viticoles bio françaises, soit 34 000 ha, et 7 % du territoire mondial, ce qui en fait la première région productrice de vin bio tous secteurs confondus » rappelle Nicolas Richarme, président de SudVinBio.  “C’est cette synergie dans le monde entier qui a permis à Millésime Bio d’être promu 1er salon mondial de la viticulture biologique”. Il prédit : “près de 1 milliard de cols seront vendus à l’échelle mondiale”.

 

Une pointe de chauvinisme

L’enthousiasme est partagé par Denis Carretier, de la chambre d’agriculture régionale qui annonce que "malgré le réchauffement climatique, le problème du stockage de l’eau, la croissance du bio ne ralentit pas dans la région » et précise qu’elle dénombre 10 000 producteurs (toutes filières confondues) en bio. Avec une pointe de chauvinisme, il lance « le bio français, c’est bien. Le bio d’Occitanie, c’est mieux ».

 

Soutien de la région Occitanie

La région représentée par René Moreno, conseiller régional en charge de la viticulture, réaffirme avec conviction son soutien à SudvinBio et à la filière. Financièrement, cela se traduit par une aide 300 000 € qui a permis entre autres de renouveler le mobilier. Les autres messages officiels, tous aussi positifs, sont validés par un auditoire attentif. Parmi eux, la présence de Boris Calmette, président des Vignerons coopérateurs ou de Jérome Despey, le président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, n’a pas échappé à certains observateurs, comme Olivier Nasles, président du Comité National Agriculture Biologique de l'INAO qui note : “il y a quelques années, ils ne voyaient pas le bio du même oeil. Les mentalités ont évolué. Millésime Bio est devenu un passage obligatoire”.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé