LE FIL

Effort national

La France accélère son programme de production de plants résistants

Vendredi 27 décembre 2019 par Alexandre Abellan

'La viticulture s’approprie les variétés résistantes. Plus de 2 millions de Resdur 1 ont été mis en œuvre cette année' souligne David Amlevert.
'La viticulture s’approprie les variétés résistantes. Plus de 2 millions de Resdur 1 ont été mis en œuvre cette année' souligne David Amlevert. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Lors du congrès des pépiniéristes qui s'est tenu à l'automne, FranceAgriMer a fait le point sur la production de plants résistants, annonçant l'accélération de leur production.

En 2019, les pépinières françaises ont mis en œuvre 2,4 millions de plants de cépages résistants selon FraceAgriMer. Soit une hausse de 300 % par rapport aux 750 000 mises en œuvre de 2018. Pour la filière des bois et plants, « la catégorie des cépages résistants démarre avec les introductions au classement ces deux dernières années » note Denis Bonsignour, chargé de mission à FranceAgriMer, lors du congrès de la Fédération Française de la Pépinière Viticole (FFPV), ce 30 octobre à Cognac.

D’après l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), 78 % des cépages résistants produits en France sont des obtentions de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) : les quatre cépages de la première génération Résistance Durable (ResDur1). Soit Artaban, Floréal, Vidocq et Voltis. Avec taux de réussite de 50 % du greffage, 1 million de plants de ResDur1 seront disponibles l’an prochain. Si une cinquantaine d’hectares de vignes résistantes ont été plantés en 2019, il y aurait au moins un potentiel de 200 ha en 2020.

"Courbe de développement"

 « L’an dernier, la production [française] de cépages résistants a répondu à 50 % des demande. En 2020 on devrait quasiment atteindre 100 % avec les matériels standards et certifiés » explique Giovanni Varelli, qui a piloté la distribution nationale des plants pour la FFPV en 2019 (les plants résistants français étant commercialisés sous la marque Entav-Inra). « Les quatre premières variétés polygéniques inscrites et classées au catalogue sont bien installées. Nous sommes désormais sur une courbe de développement qui sera très forte » estime Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, le directeur général de l’IFV. Qui salue la réactivité de la pépinière française pour répondre à la demande « en proposant du matériel de base qui permettra de développer l’offre en matériel certifié ». Ce que confirme David Amblevert, le président de la FFPV : « en 2020, le certifié va monter en puissance. Il y a tout lieu de penser que 3 millions de ResDur seront mis en œuvre en catégorie certifiée ».

ResDur2

La diversification de la gamme de cépages résistants INRA devrait être consolidée avec l’arriver de 7 Resdur2. Qui seront proposées au classement temporaire cette fin d’année. « Ces cépages vont monter en puissance, la question des Zones de Non Traitements (ZNT) pourrait être un accélérateur à leur déploiement en tant que cépages à fin d’adaptation sur les lieux dits sensibles » conclut Jean-Pierre Van Ruyskensvelde

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé