LE FIL

Vallée du Rhône

Avec la cuvée "Elzéard", une bouteille achetée, un arbre planté

Samedi 14 décembre 2019 par Juliette Cassagnes

L'étiquette est une illustration d'un arbre et du berger Elzéard, personnage du livre de Jean Giono 'L'homme qui plantait des arbres'
L'étiquette est une illustration d'un arbre et du berger Elzéard, personnage du livre de Jean Giono 'L'homme qui plantait des arbres' - crédit photo : DR
Florian André, propriétaire du château Manissy (Tavel) et de la société « Vignobles Florian André », a décidé de mettre à contribution ses clients pour une démarche écologique : un arbre planté pour une bouteille achetée.

La société de négoce « Vignobles Florian André » (vallée du Rhône) a décidé de s'investir dans une démarche écologique en lançant une nouvelle cuvée, « Elzéard », en appellation Côtes-du-Rhône. Le principe : pour chaque bouteille vendue, un arbre est planté via une contribution reversée par l'entreprise à Reforest'Action. Cette plateforme digitale s'inscrit dans une démarche de reforestation « participative », ou « crowdplanting ».

Le prix de vente de la bouteille, fixé à 12€ TTC, inclut donc la plantation d'un arbre, le prix de revient de cette dernière étant compris entre 1€ HT et 3€ HT selon les arbres.

Une explication complémentaire a été apportée sur la contre-étiquette pour les consommateurs. Avec un numéro unique inscrit dessus, ces derniers peuvent se connecter sur le site reforestaction.com et s'informer sur l’arbre qui sera planté. « L’idée ici est d’associer un acte d’achat « plaisir » à un geste pour l’environnement, et sensibiliser les consommateurs de nos vins à la reforestation. Ils deviennent ainsi des consomm’acteurs », précise Antoine Edouard, son responsable commercial.

3000 arbres seraient déjà plantés

Pour aller au bout du concept, la cuvée Elzéard est certifiée bio, la bouteille allégée, les emballages éco-conçus, du bouchon Greenline en passant par l'étiquette recyclée. Son nom, "Elzéard", et le dessin qui composent l'étiquette, sont inspirés du livre de Jean Giono, « l’Homme qui plantait des arbres ». Son personnage principal, un berger du nom d'Elzéard Bouffier, plante des arbres, seul, et en toute simplicité, faisant ainsi renaître tout un écosystème… 

Dans un premier temps, l'objectif de Florian André est de produire et commercialiser 20 000 bouteilles. Le lancement de la cuvée a été fait le 8 novembre 2019 sur la plateforme de financement participatif Ulule. Le vin va désormais faire l'objet d'une distribution dans les chaînes de magasins bio et sur internet ; l'export démarre aussi : "Quelques palettes sont d’ores-et -déjà en route pour les Etats-Unis,  l’Australie ainsi qu’en Europe", selon Antoine Edouard. A ce jour, environ 3 000 bouteilles ont été vendues, donc 3 000 arbres plantés.

Par ailleurs propriétaire du château de Manissy à Tavel, Florian André a converti l’ensemble des soixante hectares du domaine à la viticulture biologique en 2009.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé