Accueil / Commerce/Gestion / L'effet des surtaxes américaines se fait aussi sentir sur les vins fins

L'attractivité régionale change de camps
L'effet des surtaxes américaines se fait aussi sentir sur les vins fins

Après deux mois de mise en place, la hausse de 25 % des droits de douane sur les vins tranquilles français défavorisent les bordeaux et bourgognes au profit d'icônes épargnées.
Par Alexandre Abellan Le 13 décembre 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'effet des surtaxes américaines se fait aussi sentir sur les vins fins
« L’impact des droits douaniers américains sur les vins européens se fait déjà sentir » estime Liv-Ex, la bourse londonienne des vins fins. - crédit photo : Liv-Ex
E

En 2019, « malgré de forts vents contraires, le marché des fins s’est élargi et approfondi » résume le dernier rapport des experts du London International Vintners Exchange (Liv-Ex).  D’après les transactions de la place de marché britannique auprès de ses 450 membres dans 42 pays, la part de marché en valeur des vins de Bordeaux a continué de chuter (55 % en 2019, 4 points de moins en un an), au profit des vins de Bourgogne (19 %, +4 points), mais aussi des vins d’Italie et de Champagne (9 % dans les deux cas, +1 point).

« Depuis l’annonce ce 2 octobre de nouveaux droits de douanes aux Etats-Unis, le déplacement [d’attractivité] régionale est encore plus évident » souligne Liv-Ex, précisant que sur les dernières semaines, les parts des vins champenois et italiens ont bondi à 11 % des transactions. Epargnés par les surtaxes du gouvernement américain sur les vins tranquilles d’Allemagne, d’Espagne, de France et de Grande Bretagne (+25 %, en vigueur depuis ce 18 octobre), les vins de Champagne et d’Italie « devraient continuer d’en bénéficier en 2020 en termes de performances de leurs prix et de gains en parts de marché » estime Liv-Ex. Les experts sont plus prudents concernant les performances des grands crus de Bourgogne, dont la volatilité des prix fragilise leurs performances récentes.

Yeux rivés sur Hong Kong

Concernant 2020, « les inquiétudes macroéconomiques, les intrigues géopolitiques et les droits de douanes punitifs contribuent tous à augmenter l’aversion au risque dans le marché des vins [fins]. Maintenant, les attentions des producteurs et des marchands sont rivés sur Hong Kong et la Chine » conclut Liv-Ex.

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé