LE FIL

Millésime 2019

Ce que les additions et suppressions du Dictionnaire Impertinent du Vin disent de l’année

Dimanche 15 décembre 2019 par Alexandre Abellan

« En France, il existe deux sortes d’alcool, à ne surtout pas confondre. Il y a l’alcool (gentil) qui est contenu dans le vin et l’alcool (méchant) contenu dans les autres alcools » s’amuse depuis 2009 Jean-Pierre Gauffre.
« En France, il existe deux sortes d’alcool, à ne surtout pas confondre. Il y a l’alcool (gentil) qui est contenu dans le vin et l’alcool (méchant) contenu dans les autres alcools » s’amuse depuis 2009 Jean-Pierre Gauffre. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Qu’il s’agisse d’actualiser des clichés ou d’ajouter du poil à gratter, la dernière mise à jour de l’ouvrage de Jean-Pierre Gauffre témoigne de l’époque, de la disparition de Jacques Chirac à l'émergence de Greta Thunberg.

Paru en 2009, le Petit dictionnaire absurde et impertinent de la vigne et du vin de Jean-Pierre Gauffre vient d’être actualisé pour la quatrième fois par les éditions Féret (9,90 euros). Passant de 120 à 160 définitions en dix ans, l’ouvrage de poche s’est étoffé de nouveaux mots et en a abandonné d’autres en route. En 2019, la définition ajoutée est ainsi « nature ou naturel : un vin qui est élaboré, comme son nom l’indique, de la manière la plus naturelle qui soit. Sans pesticides, c’est une évidence, sans intrants maléfiques, sans interventions techniques sophistiquées. Une sorte de vin en roue libre, ce qui se sent parfois à la dégustation. »

Deux autres entrées ont été supprimées : l’ancien président Jacques Chirac enterré cette rentrée (« buveur de bière avéré n’a rien à faire dans un dictionnaire consacré au vin »), le terme peu usité d’œnophile (« maladie bénigne décrite par les médecins de l’ANPAA, ayant tendance à retarder le vieillissement des patients et à provoquer leur bonne humeur. De très évolutions ont été constatées vers la cirrhose »).

Greta Thunberg

Baptisée « quatrième vendange », ce Dictionnaire intègre les derniers sujets d’actualités. Comme l’activiste écologiste Greta Thunberg, qui illustre les enjeux du dérèglement climatique : «  on sait désormais selon le théorème de Greta Thunberg qu’on finira bientôt rôtis à la broche comme des poulets de grain à 250 degrés avec le réchauffement climatique ». Jean-Pierre Gauffre prédisant que « pour boire quand même quelque chose d’acceptable pour fêter l’arrivée de l’apocalypse, les vignobles bleu-blanc-rouge devront s’adapter (banane et cacao en Roussillon, syrah et mourvèdre en Pauillac et Nuits-Saint-Georges, cabernet sauvignon en Normandie). »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé