LE FIL

Tendance végane

Bientôt du cuir végétal pour emballer les vins et spiritueux premiums ?

Mercredi 04 décembre 2019 par Alexandre Abellan

« Les gens du cuir trouvent que le terme de cuir est poussif. Je l’entends » explique Frédéric Chaput, accompagné de Bruno Bodet, sur le salon VS Pack (Cognac).
« Les gens du cuir trouvent que le terme de cuir est poussif. Je l’entends » explique Frédéric Chaput, accompagné de Bruno Bodet, sur le salon VS Pack (Cognac). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Une entreprise basque a exploré les possibilités de mise en œuvre d’un cuir d’origine végétale dans le packaging haut de gamme. Il le commercialise et le propose sur le salon VS Pack.

Avis aux éditions spéciales en coffrets et fourreaux de cuir premium : le végétal va pouvoir se poser en alternative à l’animal. « Dans le luxe, le grand enjeu est d’avoir des produits esthétiquement attractifs et vertueux pour l’environnement. Le cuir végétal répond aux enjeux avec une finition acceptables pour les clients exigeants » pose Frédéric Chaput, le fondateur de la société basque WildCat Packaging, participant à la dixième édition du salon VS Pack (3-5 décembre à Cognac).

Utilisateur de similicuir plastique et de cuir animal, le concepteur d’emballage met en marché une solution aux enjeux de bien-être animal et de tendances véganes après quatre mois de développement ce début d’année, suite à des demandes de clients.

"Processus de gainerie"

Originaire des Philippines, ce cuir végétal est composé de feuilles, de fibres d’ananas et de bioplastique PLA. « On n’invente pas le matériau, on l’a pris pour le passer dans les processus de gainerie (techniques d’habillage en cuir de boîtes) et voir comment il se comporte et s’adapte (rabotage de l’épaisseur, collage sur support, passage à la broderie, marquage à chaud, bossage et embossage…) » explique Frédéric Chaput. Connaissant désormais les possibilités et limites de ce matériau, le fournisseur va pouvoir en commencer la commercialisation.

En termes de résultat (voir ci-dessous), « le toucher est sympathique et le rendu compatible avec l’univers du luxe. Mais c’est différent du cuir animal. Cela revient à comparer du cuir de crocodile à celui d’agneau » explique Frédéric Chaput. Pour ce qui est du prix, « c’est un peu plus cher que du cuir animal standard. C’est un complément, il y a de la place pour tout » conclut l’entrepreneur.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Janfi Le 04 décembre 2019 à 17:48:33
Encore un nouveau produit qui se veut "vegan" mais sans l'assumer. Après le "faux gras", qui se veut aussi bon que du foie gras (ils n'ont pas du goûter les mêmes que moi!); après le steak végétal qui ressemble à tout sauf à du steak; Après les... non, je ne vais pas parler des nuggets de poulet sans poulet mais avec une liste d'ingrédients longue comme le bras car la on est carrément dans la malbouffe. Maintenant un "cuir" végétal.... avec du plastique dedans :-/ On devrait plutôt parler de Skaï avec des fibres végétales dedans. Ce week end comme parfois, j'irai manger dans un restau indien près de chez moi. Comme j'y vais le soir et que j'évite la viande au diner, je prend un curry nature. Ils ne prétendent pas que ça a le goût du poulet ou des crevettes. Mais c'est vraiment bon et sans revendiquer autre chose que d'être un plat bien préparé. Un jour j'irai manger un steak végétal avec des frites de bœuf, le tout agrémenté d'un vin sans alcool avec une évian Cognac.... Quel cauchemar!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé