Accueil / Viticulture / L'efficacité du curetage se confirme

Lutte contre les maladies du bois
L'efficacité du curetage se confirme

Un nouvel essai réalisé par l'ISVV de Bordeaux confirme l'efficacité du curetage pour lutter contre l'esca
Par Christelle Stef Le 25 novembre 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'efficacité du curetage se confirme
Le curetage consiste à retirer le bois malade (amadou) dans les ceps à l'aide d'une tronçonneuse - crédit photo : Christelle Stef
L

es vignerons qui pratiquent le curetage des ceps pour lutter contre l’esca ne se donnent pas du mal pour rien. Un nouvel essai réalisé dans le vignoble bordelais confirme que la technique est efficace. De 2014 à 2019, les chercheurs de l’ISVV de Bordeaux en collaboration avec la société Simonit & Sirch * ont évalué cette pratique dans une parcelle de sauvignon greffée sur 101-14 et plantée en 1994. En 2014, les expérimentateurs ont cureté des souches qui avaient exprimé des symptômes foliaires en été. Puis ils ont suivi l’évolution de ces ceps les années suivantes. Ils les ont comparés à des ceps non curetés qui présentaient des symptômes au démarrage de l’essai et à d’autres qui n’en présentaient pas.

Les ceps curetés sont redevenus asymptomatiques

Quel résultat au bout de cinq ans ? « La plupart des ceps curetés sont redevenus asymptomatiques », détaille Pascal Lecomte, chercheur à l’Inra et à l’ISVV de Bordeaux qui a participé à ces travaux. Effectivement, dans la zone curetée, cinq ans après l’opération, moins de 10 % des ceps sont morts contre près de 40 % dans la zone non curetée. Pour les ceps restants, 58 % n’ont jamais réexprimé de symptômes contre 15 % dans la partie non curetée. « On note toutefois une petite érosion de l’efficacité du curetage au fil du temps qui dépend de la qualité de l’opération », précise Pascal Lecomte.

Aucun effet sur la qualité

Effectivement, le curetage demande le plus grand soin. A l’instar d’un dentiste qui soignerait une carie, il faut bien retirer tout l’amadou présent à l’intérieur des ceps. Sinon le cep dépérira à nouveau. Le curetage a-t-il un impact sur les rendements et la qualité ? « On peut avoir une baisse de rendement l’année qui suit le curetage. Mais il n’a aucun effet sur la qualité des vins », conclut Pascal Lecomte.

*Essai réalisé dans le cadre de la chaire industrielle GTD Free financée par Hennessy et l’ANR

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé