LE FIL

Plus de banane, mais du terroir

Le Beaujolais Nouveau est-il en train de réussir à changer son image ?

Jeudi 21 novembre 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Le Beaujolais Nouveau semble réussir à dépoussiérer son image dans les médias.
Le Beaujolais Nouveau semble réussir à dépoussiérer son image dans les médias. - crédit photo : DR
Après des années d’articles de presse raillant son goût de banane, une revue de presse réalisée à la veille du coup d’envoi du Beaujolais Nouveau semble indiquer une inflexion du discours médiatique.

Après des années difficiles, affrontant les quolibets et railleries, le Beaujolais Nouveau semble être mieux traité par les médias grand public cette année. Une petite recherche sur Google Actualité, réalisée à la veille du lancement de l’évènement, montre des articles où le changement de ton orchestré par les opérateurs du Beaujolais et leurs organisations semble porter ses fruits.

Fini le goût de banane

L’Internaute note ainsi : « il a des arômes de fruits noirs, de fleurs. Le temps de la banane est passé ». La phrase est reprise par la Voix du Nord. Pour l’AFP aussi, les arômes amyliques sont oubliés. L’agence titre : « le Beaujolais nouveau sans banane mais avec le sourire ».  La dépêche indique notamment : « Il y a une +premiumisation+ du Beaujolais grâce à la jeune clientèle qui n'a pas vécu le Beaujolais nouveau des années 80. Ils consomment sans a priori, sont très ouverts», analyse Grégory Large, directeur général du négociant Mommessin et membre de la commission communication d'Inter-Beaujolais. Pour séduire, des vignerons se lancent désormais dans des offres plus ciblées, comme le «sans sulfite» ou le rosé primeur, plus recherché par les jeunes que le rouge ».

Place aux jeunes

Le Petit Journal note « un vent nouveau » qui souffle sur le Beaujolais. Il salue «  un nom plus stylé » avec le passage de « Beaujolais Nouveau » à « Nouveau by Beaujolais "". Le site souligne également l’orientation du discours vers les Millenials, une montée en gamme ainsi qu’une « volonté de “chiquiser“ le beaujolais, en le positionnant sur le nouveau courant de la “Beaujonomie“, contraction de « beaujolais » et de “bistronomie“, ou l'art de déguster des beaujolais de caractère et d’exception autour d’un bon repas dans une ambiance chic et décontractée ».

Enfin, et ce n’est pas prévue par la communication d’InterBeaujolais, le site 20 minutes donne au rendez-vous un accent écolo en rapportant une opération de la start-up Energic qui offrira une bouteille de Beaujolais Nouveau contre une bouteille d’un litre remplie de mégos. De quoi inciter les bonnes volontés à nettoyer la ville de Lille. Et donner à la fête un engagement environnemental tendance.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé