LE FIL

Rosés world

Calme-plat sur les transactions en Provence

Jeudi 17 octobre 2019 par Chantal Sarrazin

Les transactions de vins rosés sont au point mort en Provence.
Les transactions de vins rosés sont au point mort en Provence. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Inquiets des déclarations américaines à propos des taxes douanières sur les vins français, les négociants provençaux prônent le retour à la stabilité tarifaire des cours des rosés provençaux, voire à leur infléchissement.

C’est l’attentisme en Provence. « Les transactions sont au calme-plat contrairement aux deux campagnes précédentes à cette même période », lance Jean-Jacques Bréban, PDG de la Maison éponyme et président de la fédération régionale du négoce. Les déclarations de Donald Trump sur la taxation des vins à hauteur de 25 % ont jeté un froid dans le vignoble. Les États-Unis constituent en effet le premier débouché des rosés provençaux. Dans ce contexte, les membres de la Fédération régionale du négoce, qui se sont réunis il y a trois semaines, tirent la sonnette d’alarme sur les cours du vrac. L’an passé, le côtes-de-provence rosé a atteint le prix moyen record de 349 €/hl. « Si les taxes américaines entrent en vigueur et s’appliquent à ce niveau de prix, il est clair que nous allons décrocher », juge Jean-Jacques Bréban.

L'inflation refroidit les consommateurs

D’ores et déjà, les exportations de côtes-de-provence rosés outre-Atlantique marquent le pas. Sur le marché français, les ventes de l’appellation leader du vignoble ont plongé de 32 % en volume selon IRI entre fin août 2018 et fin août 2019. « Il n’y a pas que le manque de disponibilité à la production qui explique ces évolutions, juge encore le président des négociants. L’inflation des étiquettes en grande distribution a refroidi une partie des consommateurs. » Les négociants prônent donc un retour à plus de sagesse tarifaire : plus que de stabilité, ils espèrent une diminution du cours sans préciser dans quelles proportions.

Autre attente du négoce, le retour à des segments de prix par qualité. « L’an passé, tous les lots se sont vendus au même prix quelques soit le niveau qualitatif », reprend le responsable professionnel. Indispensable, d’après les négociants provençaux, pour construire des stratégies commerciales pérennes.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé