LE FIL

Variétés anciennes, hybrides...

Mercier propose un service d'identification variétale de vigne

Mardi 22 octobre 2019 par Juliette Cassagnes

Le séquenceur « Seqstudio » utilise la technologie « d'électrophorèse capillaire » pour séparer les fragments d'ADN.  Les chaînes d'ADN obtenues sont séparées par migration en fonction de leur charge (masse), sur un gel d'acrylamide en présence d'un courant électrique. 
Le séquenceur « Seqstudio » utilise la technologie « d'électrophorèse capillaire » pour séparer les fragments d'ADN. Les chaînes d'ADN obtenues sont séparées par migration en fonction de leur charge (masse), sur un gel d'acrylamide en présence d'un courant électrique.  - crédit photo : DR
Mercier Novatech, le laboratoire R&D des pépinières Mercier, a fait l'acquisition il y a deux ans d'un appareil permettant le séquençage de l'ADN : un « séquenceur capillaire ». Il permet une identification variétale rapide de la vigne : vieux hybrides, Vitis vinifera, porte-greffes.

Utilisé et développé jusqu'alors en interne, l'entreprise est désormais prête à proposer aux vignerons cette technique d'identification variétale en prestation de service. Celle-ci s'adresse aux vignerons qui ont ou rachètent des vieilles parcelles, des parcelles plantées avec des variétés inconnues ou mélangées, ou encore des repousses de porte-greffe, et qui n'ont pas d'informations sur leur identité. « C'est pour répondre à une demande récurrente mais pas forcément croissante que nous lançons ce service », précise Olivier Zekri, responsable innovation chez Mercier.

"Comment ça marche?"

Les vignerons doivent prélever et envoyer au laboratoire un échantillon de bois vert ou aoûté de 10 cm. L'ADN est ensuite extrait et envoyé dans le séquenceur qui va alors analyser son profil génétique, à partir de l'analyse des fragments d'ADN, plus précisément des 9 marqueurs SSR spécifiques à chaque variété.

Les résultats obtenus sont ensuite comparés à une base de données interne constituée par le laboratoire, à partir de bases de données internationales. Celle-ci contient donc théoriquement la plupart des profils génétiques des cépages et des porte-greffes jusqu'à présent identifiés. Pour rappel, ces profils génétiques ont été identifiés grâce aux 9 marqueurs SSR.

Le laboratoire s'engage à fournir une réponse « dans les 15 jours ». Le coût proposé : 60€ HT par échantillon analysé, dégressif en fonction des quantités. « L'IFV en France propose déjà cette technologie, mais à un coût supérieur », ajoute le responsable. L'autre possibilité reste l'ampélographie...

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé