LE FIL

Compte a rebours

Cecilia Malmström promet de faire le maximum pour éviter les taxes

Lundi 14 octobre 2019 par AFP avec MI

Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce : 'J'ai récemment écrit une lettre à Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR) et négociateur en chef américain, pour lui dire à nouveau que certes, ils sont autorisés à imposer des sanctions douanières, mais cela ne veut pas dire qu'ils peuvent le faire'.
Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce : 'J'ai récemment écrit une lettre à Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR) et négociateur en chef américain, pour lui dire à nouveau que certes, ils sont autorisés à imposer des sanctions douanières, mais cela ne veut pas dire qu'ils peuvent le faire'. - crédit photo : CC0 Creative Commons
S'exprimant ce 14 octobre, la Commissaire européenne au Commerce a promis de faire le maximum pour éviter que les USA n'appliquent les taxes douanières en représailles des subventions accordées à Airbus.

L'UE luttera «jusqu'au bout» pour dissuader les Américains de lui imposer des sanctions douanières, décidées en représailles aux subventions accordées à l'avionneur européen Airbus, a promis lundi la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström.
Elle s'exprimait lors d'une conférence de presse à Bruxelles juste après le feu vert définitif de l'OMC délivré aux Américains pour qu'ils puissent imposer des taxes sur les biens et services européens importés aux USA.
«Nous nous attendons à ce que les sanctions douanières entrent en vigueur vendredi. Nous avons encore quatre jours devant nous», a-t-elle dit.
«J'ai récemment écrit une lettre à Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR) et négociateur en chef américain, pour lui dire à nouveau que certes, ils sont autorisés à imposer des sanctions douanières, mais cela ne veut pas dire qu'ils peuvent le faire», a-t-elle ajouté.
Les Etats-Unis avaient annoncé que les nouvelles taxes, qui pourraient viser un large éventail de produits de consommation comme les vins français, pourraient entrer en vigueur dès vendredi 18 octobre.

Eviter une escalade des tensions


Les responsables de l'UE souhaiteraient trouver un règlement négocié avec les Etats-Unis, afin d'éviter une nouvelle escalade dans les tensions commerciales actuelles.
En cas d'échec de ces discussions, l'UE pourrait être à son tour autorisée l'an prochain à imposer des sanctions douanières sur des produits américains, si elle parvient à convaincre les juges de l'OMC que l'avionneur américain Boeing a également bénéficié de subventions illégales du gouvernement américain.
La bataille juridique entre Airbus et Boeing devant l'OMC a débuté il y a 15 ans, lorsque Washington a déclaré caduc un accord américano-européen de 1992 régissant les subventions dans le secteur aéronautique.

Le 10 octobre dernier, Jérôme Despey, président de la Commission viticole de la FNSEA avait fait savoir que la filière demandait qu'a minima, un report de la date d'application des sanctions douanières soit négocié.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé