LE FIL

A titre expérimental

Feu vert pour des essais de traitements par drone... très encadrés

Mercredi 09 octobre 2019 par Juliette Cassagnes

Des vignerons souhaitent depuis longtemps pouvoir tester l'usage de drones pour les traitements phytosanitaires des vignes les plus pentues
Des vignerons souhaitent depuis longtemps pouvoir tester l'usage de drones pour les traitements phytosanitaires des vignes les plus pentues - crédit photo : J Cassagnes
L'arrêté autorisant l'expérimentation, sous conditions, de traitements phytosanitaires par drone pour les vignes en fortes pentes, est paru au Journal officiel du 8 octobre 2019.

L'arrêté du 26 août 2019 précise les conditions et modalités pour pouvoir expérimenter des essais de traitements aériens par drone. Parmi celles-ci, la pente des parcelles concernées qui devra être supérieure ou égale à 30%, ou encore la restriction sur les produits utilisables : seuls ceux homologués en bio ou utilisés dans le cadre d'une certification HVE pourront l'être. « Lorsque l'essai prévoit l'utilisation de produits phytopharmaceutiques non autorisés pour l'agriculture biologique, un justificatif de la certification « haute valeur environnementale » de l'exploitation sur laquelle l'essai sera conduit » devra être fourni, précise l'arrêté.

"Deux ans d'essais"
L'article 6 ajoute à ces restrictions toute une série de substances actives considérées comme à risque pour la santé et l'environnement.

Une demande d'autorisation préalable à l'essai, comprenant un dépôt de dossier, doit être réalisée auprès du ministère de l'agriculture. Un rapport final devra aussi être remis, au plus tard six mois après la réalisation de l'essai et avant le 30 octobre 2021.

Cette période expérimentale doit servir à déterminer les bénéfices liés à l'utilisation de drones pour traiter les parcelles en fortes pentes, vis-à-vis notamment des risques d'accidents du travail, de dérive, ou encore de la qualité des traitements et de l'efficacité des résultats.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
bernard Le 25 octobre 2019 à 09:08:21
extrait de l'arrété : "L'autorité administrative communique les rapports à l'ANSES qui évalue la qualité des essais réalise une synthèse des résultats et formule des conclusions sur la réduction des risques lors de l'utilisation d'aéronefs télépilotés pour l'application des produits phytopharmaceutiques dans les conditions de l'expérimentation. Sur la base de cette évaluation ainsi que sur toute autre source d'information qu'elle juge pertinente, l'ANSES formule, le cas échéant, des recommandations sur les conditions requises pour une application sûre pour la santé et l'environnement de produits phytopharmaceutiques à l'aide d'aéronefs télépilotés." C'est assez cocasse ( pour rester poli) de constater que l'ANSES est censée faire l'analyse des rapports finaux des traitements par drone . Deja que les vignerons ne vont pas faire des rapports scientifiques mais je doute ( et suis sur ) qu'il manquera enormement des parametres pour qu'un etre normalement constitué cerebralement puisse en deduire une quelconque regle quant à l'inocuité de cette methode , ou de son efficacité . Je demande la demission immediate de l'enarque ou science po qui a pondu ce document . Un esprit avisé aura constaté que le texte melange allegrement les risques du travail ( engins dans les pentes ) et risques liés au produit phytosanitaire . Flou peu artistique destiné à tromper l'adversaire ( l'ecologiste ) .
de VERMONT Yannick Le 17 octobre 2019 à 07:53:37
Bonjour Quelle joie ! Je souhaiterais avoir des contacts de société de drones pouvant conduire ces essais sur des parcelles en Beaujolais à plus de 50 % de pentes pour une exploitation en Terra Vitis.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé