LE FIL

Technos

5 innovations vues sur Tech&Bio 2019

Jeudi 19 septembre 2019 par Vincent Gobert
Article mis à jour le 20/09/2019 09:24:30

Tech&Bio 2019
Tech&Bio 2019 - crédit photo : Vincent Gobert
Désherbage électrique, sondage du sol à distance, semis par drone ou encore agrivoltaïsme sont autant de solutions exposées. La rupture technologique est au rendez-vous de la bio.

Bio rime avec techno. Ces 18 et 19 septembre, à Valence, dans la Drôme, les allées du salon Tech&Bio sont parsemées d’innovations parfois surprenantes. A commencer par le désherbage électrique de Zasso qui attire les foules. Si l’on a pu récemment découvrir le prototype intercep en Allemagne, le partenaire New Holland revient « à la charge » avec celui d’1,20 m. La génératrice portée à l’arrière est un peu plus légère et pèse 900 kg. Le voltage envoyé est revu à la hausse avec 7000 volts « mais avec un faible ampérage pour avoir peu d’impact sur la microfaune du sol », nous rassure-t-on. La puissance demandée est revue à la baisse avec 60 ch.

 

 

Drone de semis, drôle de tracteur

Coincé entre un drone de pulvérisation et un autre pour le lâcher de trichogrammes, Vision Pro Ag présente un drone de semis à la volée. « Nous commençons bientôt des essais en vigne », commente son promoteur. Sa largeur de semis est de 6 mètres. Emportant 10 kg de semences de couvert, le drone serait capable d’assurer un débit de chantier de 14 minutes par hectare. Une fois le couvert en place, il faut l’entretenir. Le constructeur italien Del Morino propose pour cela son tracteur électrique Rino associé à un outil de broyage, lui aussi électrique. « Nous faisons beaucoup de démonstrations dans le vignoble Suisse, confie le directeur, cela plaît ». Le tracteur affiche 7h d’autonomie. Il se recharge en descente.

Sans dessus-dessous

Planter, entretenir, travailler son sol, irriguer, fertiliser, c’est bien. Connaître son sol, c’est mieux. Pour cela, New Holland propose une solution d’analyse et de cartographie montée sur le relevage avant du tracteur. Appelée SoilXPlorer, la détection informe de l’hétérogénéité intraparcellaire, de la profondeur, de la texture du sol, des capacités relatives de stockage en eau, etc. Elle utilise un champ électromagnétique pour mesurer la conductivité du terrain sur quatre horizons : 0-25, 15-60, 55-95 et 85-115 cm. A l’inverse, Sun Agri était aussi présent sur le salon, mais pour proposer de nouvelles solutions de toitures photovoltaïques au-dessus des rangées de vigne. Il communique notamment sur des panneaux bi-faces pour capter le rayonnement diffus et sur l’amélioration de ses algorithmes pour s’adapter au cépage. On n’arrête pas le progrès !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé