LE FIL

Alsace

Le rendement 2019 dans le flou

Mardi 17 septembre 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Le Comité national de l'Inao a retoqué la proposition alsacienne de rendements à 80 hl/ha.
Le Comité national de l'Inao a retoqué la proposition alsacienne de rendements à 80 hl/ha. - crédit photo : DR
Le comité national de l’Inao renvoie le débat sur le rendement à la profession alsacienne. Elle a jusqu’à début novembre pour reformuler sa demande.

Pour la première fois dans leur histoire en 2019, les viticulteurs alsaciens vendangent sans connaître de façon précise le niveau de rendement autorisé dans leurs trois appellations (AOC Alsace crémant d’Alsace et Alsace grand cru). Le 6 septembre, le comité national vins de l’Inao a réclamé des éléments supplémentaires d’information, notamment la réalité de la récolte 2019, pour pouvoir statuer définitivement le 14 novembre sur la demande régionale d’un rendement de base à 80 hl/ha en AOC Alsace et crémant d’Alsace assorti d’un VCI de 5 hl/ha. Cette proposition avait été approuvée par 88 % des délégués à l’assemblée générale de l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava), puis entérinée par le Crinao à une majorité simple (13 voix pour, 7 contre, 6 abstentions).

Un débat à reprendre dans l’urgence

Cette divergence d’appréciation régionale entre la production (dont principalement la coopération) et le négoce a resurgi lors de l’examen du dossier alsacien par l’Inao le 6 septembre. Parmi les trois représentants régionaux que sont Etienne-Arnaud Dopff pour le négoce, Yves Dietrich, pour les viticulteurs bio et Jérôme Bauer, président de l’ODG Ava, seul ce dernier a défendu les 80 hl/ha. La prévision de récolte à 980 000 hl ainsi que les données économiques du vignoble qui a produit 1 180 568 hl pour un rythme de vente d’environ 910 000 hl, ont également pesé dans la balance.

Retour à la case départ

La profession se retrouve donc avec un débat à reprendre d’urgence. Elle est notamment invitée par l’Inao à se pencher sur le rendement du pinot gris et du gewurztraminer. Dans un communiqué diffusé aux présidents de syndicats viticoles, l’Ava rappelle que « nul ne peut préjuger des décisions [qui seront rendues], mais tous ceux qui connaissent un tant soit peu le fonctionnement des instances peuvent imaginer qu’il est extrêmement improbable que le comité [de l’Inao] valide en l’état en novembre ce qu’il a refusé en septembre ». La prochaine du Crinao est prévue en date du 5 novembre prochain.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé