LE FIL

Forum pulvé 2019

Le biocontrôle dans la tourmente

Vendredi 13 septembre 2019 par Vincent Gobert

Pulvérisation Grégoire Ecoprotect L3 sur porteur GL8 lors du Forum Pulvé 2019 à Juillac-le-Coq, en Charente, domaine de Cognac Rémy Martin
Pulvérisation Grégoire Ecoprotect L3 sur porteur GL8 lors du Forum Pulvé 2019 à Juillac-le-Coq, en Charente, domaine de Cognac Rémy Martin - crédit photo : Vincent Gobert
L'édition 2019 de l’événement Charentais a mis en lumière les difficultés à obtenir satisfaction des produits de biocontrôle.

6ème opus, le Forum pulvé 2019 tient une fois de plus tenu toutes ces promesses et fait "hangar comble". Organisé à l’initiative des Chambres d’agriculture des Charentes en partenariat avec la Section des Groupements viticoles du Cognac, l'IFV et la MSA ce 10 septembre à Juillac-le-Coq, en Charente, il a réuni plus de 200 viticulteurs et étudiants sur deux thèmes majeurs, dont l’un plus que jamais dans la tempête : les produits de biocontrôle. Face aux difficultés sanitaires actuelles, quid de leur efficacité ? La question était posée aux instituts et aux firmes phyto. Mais les réponses n'ont pas toujours à la hauteur des espoirs de la filière.

Préventifs

BASF, Bayer, Philagro, Syngenta, ces quatre agrochimistes, soutiens financiers du Forum pulvé, commercialisent des solutions de biocontrôle. De la confusion sexuelle en passant par des phosphites, des protéines et sucres aminés, ils ont chacun détaillé pas moins de 7 solutions au total aux nombreux participants, notamment au travers des conditions de mise en application. C'est la théorie. En pratique, les conclusions présentées par l'IFV des premiers résultats du projet « Biocontrôle et équilibre de l’écosystème vigne » laissent les participants sur leur faim. Positionnement dans le temps et dans l’espace, effets cumulatifs et mélanges des produits de biocontrôle sont encore mal connus et à expérimenter. Le projet a aussi mis en lumière des pertes importantes liées au mildiou. Les résultats de la campagne d’expérimentation 2018 confirment que ces produits sont insuffisants en cas de forte pression mildiou (1). « Mais ils peuvent aussi donner un potentiel de rendement exceptionnel ». Dans le détail, sur le site expérimental Alsacien - le projet compte 5 sites - l'IFV note une efficicacité des phosphonates sur le mildiou au niveau du feuillage, mais pas pour les grappes. 3,5 % du potentiel de récolte se retrouve ainsi amputé, contre 0 pour le témoin. Lorsque la pression mildiou est beaucoup plus forte, comme dans le Médoc, le projet Bee a conclu à une perte de récolte de 75 à 100 %. L'IFT fongicide est alors de 11, quasiment qu'avec une forte variété de produits de biocontrôle. C'est justement cette combinaison au sein de stratégies qui est aussi préconisée à l'issue du projet d'évaluation des stratégies de biocontrôle en Gironde par la Chambre. L'IFV complète l'analyse et souhaite encore de meilleurs résultats en améliorant les règles de décisions et la prophylaxie. 

« Il y a du black-rot cette année et nous le retrouverons l’année prochaine ! »

Au-delà du mildiou et de l’oïdium, à la question d’un participant : « notre problème en Cognac, c’est le black-rot, y a-t-il une solution en biocontrôle ? », la réponse est limpide. « Il n’existe pas de produit spécifique, répond-t-on côté IFV, seule existe la combinaison cuivre soufre à des moments clés ». Plus tard, Syngenta précise que des molécules de biocontrôle fonctionnent, mois de juillet compris. Pourtant, aucune n’est homologuée sur black-rot. Autre désaccord, cette fois à propos des molécules de biocontrôle produites par Philagro contre le vers de grappe. La question de « l’impossible » contrôle de la 3ème génération est soulevée, notamment vis-à-vis du délai avant récolte. « Faux » répond-t-on. « Il est possible de contrôler la 3ème génération depuis des années ». Après vérification, ce délai est de trois jours. Les questionnements et l'intérêt vis-à-vis des molécules de biocontrôle est grandissant. Face aux problèmes posés, il faudra encore attendre pour obtenir un plus grand panel de "solutions".

 

(1) Résultats dans La Vigne N°320 de Juin 2019

 

Ce mardi 10 septembre 2019 au Cognac Rémy Martin, le Forum pulvé 2019 a vu une forte affluence et ce, dès le début de matinée pour les présentations sur les essais et les spécificités des molécules de biocontrôle.

Retour à la case départ

Il faut ce souvenir que le Forum pulvé est né d’une campagne noire de mildiou en 2007. Les viticulteurs charentais organisent alors un « Forum mildiou ». Les agrochimistes sont pointés du doigt mais se défendant de toute responsabilité. Les constructeurs doivent convaincre. L’opération est renouvelée tous les deux ans. Aujourd’hui, à la vue des matériels présentés, force est de constater que les fabricants ont réalisé d’énormes progrès : pulvérisation confinée et panneaux récupérateurs, automatismes, DPAE, correction de dévers, numérisation, etc. On assiste donc à un retournement de situation. Aujourd'hui, c'est à nouveau l'agrochimie qui est questionnée.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé