LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Champagne

Premier semestre décevant

Vendredi 06 septembre 2019 par Aude Lutun

La campagne de communication Champagne vise notamment à créer l'envie de Champagne chez les millenials.
La campagne de communication Champagne vise notamment à créer l'envie de Champagne chez les millenials. - crédit photo : DR
Les ventes de champagne continuent de baisser en France. Principale accusée : la loi Egalim.

-3,1 %. C’est la baisse des ventes de champagne sur le premier semestre 2019 par rapport au premier semestre de 2018. Les ventes du mois de juin ont été particulièrement mauvaises (- 13,1 % par rapport à juin 2018), tous les marchés étant impactés. C’est en France que la baisse est la plus sévère (-6 % sur le premier semestre), le négoce (- 9,3 %) étant particulièrement touché. « Nous avons sous-estimé l’impact de la loi Egalim sur les ventes en grande distribution », expliquait Jean-Marie Barillère, président de l’Union des maisons de Champagne, lors d’une conférence de presse le 24 juillet à Epernay.

EGAlim fait baisser les ventes de 10 millions de cols

La perte des ventes liée à cette nouvelle loi serait estimée à dix millions de cols. Les viticulteurs affichent des ventes stables sur le premier semestre, mais au prix d’efforts commerciaux plus importants. « Les ventes de mon exploitation n’ont pas baissé, précise Maxime Blin, rapporteur de la commission valorisation du vignoble au syndicat général des vignerons, qui vend 90 000 cols par an. Mais les marchés étant plus bataillés, il faut être plus présent et proposer davantage de remises ». La principale source d’inquiétude des professionnels est le mode de consommation des jeunes, qui se tournent plus volontiers vers un spritz ou une bière que vers une coupe de champagne. « Les bars font plus de marge sur ces produits, commente Maxime Blin. La campagne de communication du SGV a pour but de donner envie de déguster une coupe à tout moment et de rajeunir l’image du champagne. C’est un outil à long terme ». Pour le court terme, les yeux sont rivés vers les décisions politiques de Boris Johnson et de Donald Trump, le Royaume-Uni et les Usa étant les deux principaux marchés à l’export.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé