Accueil / / Un John Deere autonome fait ses premiers pas dans les vignes américaines

Tracteur
Un John Deere autonome fait ses premiers pas dans les vignes américaines

Cet été, une entreprise et un agriculteur californiens ont fait la démonstration du développement d'un tracteur autonome. Un John Deere 5GL méconnaissable.
Par Vincent Gobert Le 02 septembre 2019
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un John Deere autonome fait ses premiers pas dans les vignes américaines
Tracteur autonome John Deere 5G développé en Californie par Kingman Ag Services - crédit photo : Connor Kingman
A

ux Etats-Unis, rentabilité peut rimer avec tracteur autonome. C’est en tout cas le pari de l’entreprise de mécanique Kingman Ag Services et de l’exploitation Azcal Management Company qui cherchent à rendre un John Deere 5GL autonome.

Productivity first

La vallée centrale de Californie, San Joachim Valley, est l’une des plus productiviste du monde. Elle est donc régulièrement à l’origine de nouvelles méthodes et matériels. L’une de ces nouvelles technologies est en phase finale de développement sur une ferme située près de Lemoore, en Californie.

Azcal Management Company cultive 130ha de vignes, produit des pistaches, du coton, des tomates et d’autres cultures en rangs. Sous la direction de l'ingénieur en mécanique Connor Kingman, PDG de Kingman Ag Services, ces deux entreprises se sont concentrées sur le développement d'un tracteur sans conducteur pour l'entretien des vignobles et vergers des producteurs. « Avec un tracteur sans conducteur nous pourrons obtenir plus de précision et d'efficacité dans nos travaux et applications, commente le fils de Ted Sheely, à la tête des 3200 ha de la ferme. « Ce qui conduira à des optimisations environnementales, agronomiques et économiques, poursuit-t-il ».

Caméras et Lidar

Le premier objectif poursuivi est de minimiser les coûts en modifiant un tracteur existant plutôt qu’en partant d’une feuille blanche. L’avantage est aussi que la plupart des matériaux et des pièces de rechange sont disponibles auprès des concessionnaires. Le « Kingman Driverless Tractor » utilise des caméras et Lidar pour la navigation. Les performances amènent Kingman à penser qu'il pourra se passer de Lidar pour n'utiliser que les caméras. Aucun système GPS ni abonnement n’est nécessaire. Le tracteur sans conducteur dispose d'un réservoir de carburant qui lui permet de fonctionner pendant 72 heures. Une barre de sécurité est disposée à l'avant.

Uber du tracteur

Selon le site américain PrecisionAg, la livraison de la technologie sera aussi assez innovante. Les tracteurs seront fournis en tant que service, contrôlés à distance par des employés de Kingman, peut-être même à grande distance. Cela augurerait de la possible fin du modèle traditionnel selon lequel les agriculteurs achètent ou louent des tracteurs.

«Nous allons rendre l’utilisation de l’un de nos tracteurs moins chère que la location simple, ou même l’utilisation de votre propre tracteur», déclare Connor Kingman. « Dans 20 ans, plus personne n'achètera de tracteur ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
bourvil Le 02 septembre 2019 à 10:24:48
Futuriste comme toujours les Am?ricains, mais difficilement transposable en France ou ailleurs en Europe. S'il faut une superficie de 3200 hectares pour rentabiliser l'affaire, mission impossible!!!
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé