LE FIL

Vendanges 2019

Le climat moins généreux avec la Bourgogne cette année

Jeudi 29 août 2019 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 30/08/2019 09:52:14

Les premiers pinot et chardonnay devraient arriver à maturité aux alentours du 15 septembre 2019 en Bourgogne
Les premiers pinot et chardonnay devraient arriver à maturité aux alentours du 15 septembre 2019 en Bourgogne - crédit photo : J Cassagnes
Après une récolte 2018 très abondante, les Bourguignons s'attendent à des volumes en baisse les vignes ayant souffert de plusieurs accidents climatiques. Les vendanges des raisins pour le crémant devraient démarrer d'ici quelques jours.

Globalement, la récolte 2019 en Bourgogne se présente bien en qualité mais moins en quantité. « En Mâconnais, on s'attend à des volumes nettement plus faibles que l'an dernier », témoigne Christine Monamy, responsable agrométéo au BIVB.

"L'Yonne
manque d'eau"

Plusieurs accidents expliquent cette baisse : le gel en avril dans le Mâconnais et sur la Côte de Beaune, une floraison languissante en raison du froid courant juin, donnant lieu un peu partout à du millerandage et de la coulure, de l'échaudage et de la phytotoxicité suite aux canicules de juin et juillet, et enfin la sécheresse qui se poursuit...

« Nous avons un déficit de précipitations depuis le début de l'année de 30% malgré les quelques épisodes orageux d'août, poursuit la spécialiste. La vigne manque d'eau ; le vignoble de l'Yonne souffre plus encore que les autres, provoquant des carences en potassium, son assimilation se faisant mal ». Les vignes présentent souvent des baies de petites tailles, certaines sont flétries et le nombre de grappes est très variable d'une parcelle à l'autre. « Les rendements sont très hétérogènes, allant du simple au triple selon les parcelles », confirme Pierre Petitot, conseiller Chambre d'agriculture de Côte d'Or.

Pas encore de blocage de maturités

Malgré ce déficit hydrique, la maturation avance bien, avec des gains en sucre conséquents enregistrés ces derniers jours (entre 4 et 6 g/L/jour), notamment sur chardonnay. Les bonnes conditions météo actuelles permettent aux parcelles les plus en retard de rattraper les plus précoces et aux autres de mûrir par concentration.

Mais les degrés de maturités restent encore très variables selon les secteurs et les parcelles. « Certaines parcelles ont à peine terminé leur véraison tandis que d'autres arrivent déjà à maturité avec 11,5°alc », indique le conseiller, qui rappelle à cette occasion l'importance de réaliser de vrais suivis de maturité. « Ceux qui n'en font pas vont avoir des surprises », prévient-il. Ceux réalisés par le BIVB indiquent par ailleurs de bons niveaux d'acidité tartrique: « Il n'y a pas eu, comme on aurait pu le craindre, d'impact lié à la canicule », commente Christine Monamy.

D'un point de vue maladies, le vignoble est sain ; la pression oïdium a été très forte mais est restée bien contenue; seuls quelques dégâts d'oïdium sont à déplorés.

"Dates de récolte classiques"

La récolte des chardonnays pour le crémant, devrait démarrer dès ce week-end du 31 août dans le Mâconnais, et celle des chardonnays destinés aux vins tranquilles autour du 10-15 septembre. Une date « classique » en Bourgogne mais plus tardive que ces dernières années. Les vendanges devraient s'étaler sur un mois et demi environ.

Reste à savoir ce que donneront les rendements en jus... « Toute eau qui tombera d'ici là sera bonne à prendre ! », conclut la responsable. Une chose est sûre : la récolte 2018 qui avait atteint un niveau plutôt exceptionnel avec 1,73 millions d'hl ne sera pas égalée.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé