LE FIL

Cépages

Chichaud et Dousset inscrits au catalogue

Mardi 27 août 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Le cépage Chichaud est originaire d'Ardèche, plus précisément d'Aubenas.
Le cépage Chichaud est originaire d'Ardèche, plus précisément d'Aubenas. - crédit photo : Taran Limousin
Leur nom vous ne vous dit rien ? Ces cépages viennent de faire leur entrée au catalogue des variétés françaises.

« Le chichaud et le Dousset ont été inscrits au catalogue car ce sont des cépages patrimoniaux, le premier issu d’Ardèche, le second de Savoie » indique Taran Limousin, ingénieur matériel végétal à l’Institut français de la vigne et du vin. C’est donc dans un objectif de sauvetage que ces deux cépages ont été inscrits mais pas seulement… Tous les deux ont été plantés pour expérimentations par des producteurs qui, pour certains envisagent d’en planter davantage.

Roger Raffin, président d’honneur du Centre d’Ampélographie Alpine Pierre Galet s’intéresse au Dousset. C’est d’ailleurs lui, qui ayant entendu parler de cépage également appelé Jacquière Noire, a cherché ce cépage dans les vignes et a identifié une souche. Philippe Grisard possède également quelques plantations de cépage dont on sait peu de chose.  « Il existe peu de bibliographie sur ce cépage. Seulement deux souches ont été retrouvées en Savoie » précise Taran Limousin. Les premières vinifications réalisées l’an dernier ont donné des vins très aromatiques. « Mais ils ont été vinifiés en macération préfermentaire à chaud… » poursuit Taran Limousin. La seule chose certaine sur ce cépage reste que, bien qu’il soit désigné parfois comme Jacquière Noire, il ne possède aucune parenté avec ce cépage. C’est ailleurs pour cela qu’il a été inscrit sous le nom de Dousset, spécialement créé pour lui.

Cépage d’Ardèche

Le Chichaud porte également le nom de Tsintsaô. Et même si, en ces temps de mondialisation, les consonnances de ce patronyme peuvent laisser penser à une origine chinoise, c’est en Ardèche qu’il est originaire et qu’il est ainsi désigné. Cépage tardif, le Chichaud est proche du Brun Fourca « dont il est peut-être qu’un clone ou un semi », note le dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes de Pierre Galet. Il est peu productif et donne des vins peu colorés, fins et bouquetés, note encore l’ouvrage qui indique une sensibilité au mildiou et à la pourriture grise. Cette faible coloration est cependant à vérifier car d’autres ouvrages bibliographiques, notamment Victor Pulliat, le décrivent au contraire comme très coloré. Benoît Salel (Domaine Salel et Renaud) en a planté à titre expérimental et projette d’en planter d’autres pieds. « Les microvinifications ont donné un vin à pH élevé (plus de 4) car les raisins ont été vendangés trop tard. Cette année, ils devraient être vendangés plus tôt » note Taran Limousin. Il faudra aussi vérifier la question de la couleur. L’an dernier, les vins étaient clairs…

 

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé