Accueil / Oenologie / 20 minutes pour détecter les Bretts

Test en cave
20 minutes pour détecter les Bretts

Adapté pour une utilisation en cave, ce test permet de détecter les levures d'altération Brettanomyces et autres microorganismes du vin en vingt minutes.
Par Claire Furet-Gavallet Le 31 juillet 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
20 minutes pour détecter les Bretts
Ce test a été dévoilé lors du 42ème congrès de l'OIV à Genève le 17 juillet dernier par Friederike Rex. - crédit photo : Claire Furet-Gavallet
T

out le monde se souvient du fameux test ELISA, examen de laboratoire dont la méthode a été rendue célèbre en immunologie pour détecter la présence d’un anticorps et notamment l’anticorps anti- VIH. C’est sur cette méthode de travail que la chercheuse allemande, Friederike Rex, de l’université de DLR Rheinpfalz à Neustadt, s’est basée. « Nous voulions créer un test rapide et pratique en cave pour détecter les microorganismes pendant tout le processus de vinification » introduit la chercheuse. Autant les bons élèves que les indésirables. Et bien sûr le mot Brett nous vient immédiatement en tête.

20 minutes

« Il faut juste déposer une goutte de vin dans une tablette fournie à cet effet » détaille Freiderike Rex. Vingt minutes après, la présence ou l’absence du microorganisme sont déterminées par l'apparition de bandes, comme pour un test de grossesse. « Ce test est spécifique et ne fonctionne que pour un type de microorganismes. Trente-six variantes de cette tablette sont disponibles pour les principales levures et bactéries retrouvées en œnologie ». La limite de détection est fixée à 10^4 cellules/mL, ce qui est déjà élevée pour une population de Brettanomyces. « Le test ne distingue pas les cellules viables des cellules viables non cultivables » précise la chercheuse. « En vingt minutes on ne peut pas tout avoir ! ».

Commercialisé dans deux ans, ce test sera proposé à 10 € pour les principales levures du vin. Il faudra attendre quatre ans pour les bactéries dont les plus attendues sont Oenococcus oeni et Acetobacter. « Le but est vraiment de proposer au vigneron un test simple, pas très cher et qui ne nécessite aucun équipement de labo ou de formation particulière » ajoute Freiderike Rex.

Un bref aperçu du futur test

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé