LE FIL

Vendange sous canicule

Vendredi 26 juillet 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Manque d’eau, échaudage un peu partout, plantiers qui se meurent, incendies… Les fortes chaleurs de 2019, après grêle et gel, viennent marquer une année culturale pour le moins délicate. Alors que la véraison a débuté par endroit, chacun se demande ce que sera la récolte. Les services du ministère de l’Agriculture ont donné leur avis (créant l’ire des responsables professionnels), tout en proposant une fourchette tellement vaste que les pronostics n’ont pas vraiment de sens. Ce qui est certain, c’est qu’il y a du stock en vins rouges. Alors une fois de plus, le climat régule l’offre, pour le bien de l’équilibre des marchés. Si ce constat tenait plus du cynisme les précédentes années, aujourd’hui, il tient davantage du dépit, de l’impuissance. Alors que FranceAgriMer constate une fois de plus que l’offre française manque cruellement sur l’entrée de gamme, ce n’est certainement pas la vendange 2019 qui permettra de se positionner sur ce segment, enjeu du leadership des marchés mondiaux. A la fin août, le nouveau conseil spécialisé de FranceAgriMer devrait se tenir pour la première fois. L’équipe, légèrement renouvelée, aura à donner son avis sur cette nouvelle récolte, mais surtout pourra impulser une nouvelle stratégie française. A moins qu’elle ne se concentre sur un autre sujet brûlant, celui du décaissement des aides qui, d’après nos informations, restent toujours aussi lent… La rentrée risque d'être rock'n roll !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé