LE FIL

Gascogne

CVG fait de la certification HVE le socle de sa future offre de vin en vrac

Mardi 23 juillet 2019 par Alexandre Abellan

CVG se définit comme un « créateur de vins au service de ses clients metteurs en bouteilles ».
CVG se définit comme un « créateur de vins au service de ses clients metteurs en bouteilles ». - crédit photo : CVG
Premier opérateur de l’IGP Côtes de Gascogne, l’union coopérative a identifié la Haute Valeur Environnementale comme la future norme de la filière vin, y compris pour le non-conditionné.

Pesant pour les deux tiers des volumes de vin en vrac gersois, Caves et Vignobles du Gers se donne l’objectif de certifier collectivement les 4 500 hectares du vignoble de ses 450 adhérents. S’engageant dans des pratiques viticoles plus durables, l’union viticole des coopératives Gerland et Vivadour vise la certification de 30 % de sa production de blancs et rosés en 2019, CVG compte en certifier 60 % en 2020 et 100 % en 2021.

« La profession a trouvé le référentiel qui répond aux demandes sociétales de production plus environnementale et à la création de valeur. Il y a des parts de marché à aller chercher partout où il y a des chaînes d’embouteillage » juge Éric Lanxade, le directeur commercial de CVG, qui note l’apparition du critère HVE dans des appels d’offre de monopoles d’Europe du Nord. Le dirigeant intégrant le choix de cet engagement dans la logique industrielle du premier opération de l’IGP Côtes de Gascogne : « c’est un standard accessible pour nos activités de collecte et de transformation de raisins. Il y a un faible impact sur nos équilibres agronomiques et économiques, contrairement à la bio. »

Résidus phytos

Prévoyant un surcoût faible grâce à ses rendements, CVG va accompagner ses adhérents pour la réduction de leurs intrants (essentiellement de fertilisation et de traitements phytosanitaires). Dans la continuité des engagements de Coop de France et de la Confédération des vins IGP, CVG mise sur la HVE tout en tendant à terme vers le zéro résidu de pesticides dans les vins. En matière agroécologique, « il faut s’engager avant que cela ne devienne une contrainte insurmontable » conclut Éric Lanxade.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé