LE FIL

Cru chinois

Changyu investit à Bordeaux et s’associe avec Advini

Vendredi 12 juillet 2019 par Alexandre Abellan

Passée inaperçue en France, la joint-venture entre Changyu et Advini (respectivement 55 et 45 % des parts sociales) a pourtant été dévoilée au printemps dernier par le groupe chinois (qui précise avoir effectué un investissement de 5,77 millions d’euros)Passée inaperçue en France, la joint-venture entre Changyu et Advini (respectivement 55 et 45 % des parts sociales) a pourtant été dévoilée au printemps dernier par le groupe chinois (qui précise avoir effectué un investissement de 5,77 millions d’euros) - crédit photo : Alliance des Crus Bourgeois du Médoc
Le premier producteur de vin chinois vient de former une joint-venture avec le groupe français, dont il a acquis un cru bourgeois du Médoc.

Via la joint-venture L&M Holdings, le groupe Yantai Changyu Pioneer Wine Co. Ltd. conforte ses investissements dans le vignoble français. Après le rachat* des cognacs Roullet-Fransac (en 2013 à 100 %) et du château Mirefleurs (en 2015 à 90 %, en partenariat avec le groupe Castel Frères), le premier producteur de vins chinois (fondé en 1892 et contrôlant 16 000 hectares de vignobles) vient de prendre le contrôle du château Liversan (51 ha en appellation Haut-Médoc, pour un production de 265 000 cols/an). Cette propriété bordelaise étant cédée par le groupe Advini, qui l’avait acquise en 2016, avec l’ensemble des sept châteaux de Jean-Michel Lapalu.

Passée inaperçue en France, la joint-venture entre Changyu et Advini (respectivement 55 et 45 % des parts sociales) a pourtant été dévoilée au printemps dernier par le groupe chinois (qui précise avoir effectué un investissement de 5,77 millions d’euros). Annonçant « une nouvelle étape dans son expansion vers les marchés export », le groupe Changyu souligne que « la France est connue pour être le centre du monde du vin, ainsi que la plus importante source de vins importés pour la Chine ».

"Bénéfices-risques"

« Cette joint-venture offre à Changyu une façon plus économique de se développer à l’étranger, en permettant au groupe de partager les bénéfices et les risques avec un partenaire » précise Sun Jian, le directeur général de Changyu.

Contacté, le groupe Advini a précisé préparer un communiqué de presse sur le sujet.

 

* : Par sa filiale française, Francs Champs Participation.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé