LE FIL

Zélés censeurs

Comment l’Anpaa dicte sa loi Evin à un blog sur le vin

Vendredi 05 juillet 2019 par Alexandre Abellan

« L’article incriminé était purement factuel et ne pouvait inciter à la consommation du produit évoqué, puisque l’auditoire du blog étant pour la majeure partie franco-français, les lecteurs ne pouvaient se le procurer » souligne Olivier Poulet sur son site.« L’article incriminé était purement factuel et ne pouvait inciter à la consommation du produit évoqué, puisque l’auditoire du blog étant pour la majeure partie franco-français, les lecteurs ne pouvaient se le procurer » souligne Olivier Poulet sur son site. - crédit photo : Champagnes Lanson
Bras armé du lobby abstentionniste en France, l’association a interpelé la blogueuse champenoise Sophie Claeys pour qu’elle retire un article sur un partenariat sportif.

« Le champagne Lanson crée un pochon événementiel pour le tournoi de Wimbledon » annonçait le blog le Champagne de Sophie Claeys ce premier juillet en fin de journée. « Oups ! Pourquoi j’ai dû supprimer mon post sur le champagne Lanson et Wimbledon » alertait la blogueuse le lendemain à midi, suite à une missive de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa).

Rappelant que la loi française interdit depuis 1991 d’« évoquer un lien entre le sport et l’alcool », l’association souligne que « la jurisprudence est claire au sujet du type d’articles que vous rédigez : il s’agit de publicité au sens de la loi Evin ». Demande le retrait de cet article en ligne, l’association rappelle que « ce courrier a une visée essentiellement préventive, mais […] que le non-respect de la loi Evin est un infraction pénale ».

« Ai-je poussé  le bouchon trop loin ? Franchement je ne sais pas, et surtout je ne le pense pas » esquisse Sophie Claeys dans un autre billet. Encore surprise par cette première, la blogueuse reste interrogative sur cette interpellation, mais coupe court : « étant légaliste et n'ayant pas les moyens d'un affrontement, je me plie aux injonctions de l’Anpaa ».

"Juridiquement contestable"

Mais pour l’avocat rennais Olivier Poulet, expert de la loi Evin et de son application, « une telle intervention [de l’Anpaa] est juridiquement très contestable et dénote une volonté d’étirer au-delà du raisonnable les dispositions de la loi Evin ». Pointant sur son site Alcool et Droit que l’article en question « est purement informatif, sans exagération publicitaire », l’expert souligne qu’il ne fait pas « de lien entre la consommation du champagne et la pratique du tennis », tout en « précisant bien que le produit qui est évoqué n’est en aucun cas disponible en France ». Pour Olivier Poulet, « dire qu’un article de blog a un caractère publicitaire alors qu’il est écrit librement, sans aucun lien avec la marque, paraît une extension de la notion de publicité ». Et « demander à un blog de s’auto-censurer revient à faire peser sur tous les blogs, sur toutes les pages Facebook ou autres réseaux sociaux, une épée de Damoclès » prévient l’expert, qui appelle l’Anpaa à la modération dans sa lutte.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé