LE FIL

Pulvérisation

La fin de Caruelle, Seguip, Thomas, Fischer et Loiseau

Mercredi 03 juillet 2019 par Vincent Gobert

Pulvérisateurs Thomas et Nicolas exposés lors du Vinitech 2018
Pulvérisateurs Thomas et Nicolas exposés lors du Vinitech 2018 - crédit photo : Vincent Gobert
Le groupe spécialisé dans la pulvérisation Exel industries se réorganise. Deux sites ferment en France et 5 marques sont supprimées.

Le conseil d'administration et la famille Ballu ont tranché et la décision est radicale. Deux sites ferment en France, à Noyers-saint-Martin (60) et Saint-Denis de l’Hôtel (45). Pas moins de cinq marques sont supprimées. C’est par un communiqué envoyé ce mercredi 3 juillet que le groupe familial Exel industrie spécialisé dans la pulvérisation annonce sa totale réorganisation. Cette annonce estivale sonne le glas des espoirs de reprise des marchés, notamment en France, dans un contexte ultra concurrentiel. Exel industries prend donc de nouvelles orientations stratégiques et choisit de segmenter plus fortement ses marques et son offre. Cela s'accompagnerait du licenciement de 185 salariés dont 130 en France.

Trois sites touchés

Première conséquence à cela, les marques Caruelle, Seguip, Thomas, Fischer et Loiseau sont sacrifiées. Second effet : les activités industrielles des sites de Noyers-Saint-Martin (automoteurs Matrot), de Saint-Denis de l’Hôtel (viticulture & arboriculture Nicolas) et de Lérida en Espagne (viticulture & arboriculture du groupe Hardi) seront progressivement transférées dans les autres sites industriels du groupe. Plus précisément, la fermeture des sites de Noyers-Saint-Martin et de Saint-Denis de l’Hôtel, implique le transfert des activités respectivement vers Beaurainville (62) et Epernay. L'activité industrielle Catalane ne sera pas maintenue. Seule la partie commerciale sera conservée, soit une quinzaine de personnes.

Transition agroécologique

Officiellement, le groupe Exel explique cette réorganisation par les décisions politiques visant à réduire, voire à supprimer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. « Accompagner la transition agroécologique impose de nous restructurer pour nous positionner en acteur majeur de l’agriculture de demain, explique dans le communiqué envoyé ce 3 juillet Guerric Ballu, DG du groupe. C’est pourquoi nous regrouperons nos activités françaises sur des centres de compétences de production et de recherche ». Cela s’accompagnera d’une offre commerciale qui « sera à terme simplifiée en réduisant le nombre de nos marques et en capitalisant sur les marques internationales ou leader sur leur marché ». Le groupe veut aussi s’orienter plus fortement sur « les nouvelles technologies telles que l’agriculture de précision, l’électronique, la robotisation, la pulvérisation confinée et l’intelligence artificielle pour la détection des plantes à traiter ». Se faisant, le groupe « imagine des créations de postes de l'ordre de 50 à 55 » précise la Direction.  

Tecnoma, CMC, Berthoud, Nicolas et Hardi confortés en vigne

Concrètement, la vigne étroite sera dominée par la marque Tecnoma en tracteurs enjambeurs et en pulvérisation, complétée par CMC et les cellules de pulvérisation Berthoud. En vigne large et arboriculture, Nicolas commercialisera en « Haut de Gamme », complétée par les produits vigne large de Berthoud, et Hardi dans le cœur de marché. En grande culture, les marques Evrard, Matrot et Berthoud proposeront une offre de produits et de services « haut de gamme », tandis que les marques Hardi et Tecnoma seront destinées au cœur de marché. Pour les clients et concessionnaires des marques Caruelle, Seguip, Thomas, Fischer et Loiseau, dont la commercialisation sera progressivement arrêtée, Exel précise « nous offrirons des alternatives « Produit » et « Service » performantes s’inscrivant dans la continuité des valeurs développées par ces marques historiques ».

Trois « centres de compétences »

A terme, les activités de production, achats, marketing produit et R&D seront regroupées dans 3 types de « centres de compétences » spécialisés en « automoteurs », « grande culture » ou « viticulture & arboriculture ». Le site de Beaurainville sera dédié aux automoteurs du groupe Hardi France (Matrot, Evrard et Hardi), et celui de Fère-Champenoise aux automoteurs des marques Berthoud et Tecnoma, et aux tracteurs enjambeurs. Les sites de Belleville et de Norre Alslev au Danemark seront spécialisés pour le développement et la production des appareils traînés et portés, respectivement pour les marques Berthoud/Tecnoma et Hardi/Evrard. Enfin, toutes les compétences viticulture & arboriculture ainsi que les composants et le rotomoulage seront concentrés sur le « centre de compétences » d’Epernay.

Le plan social démarrerait à fin 2019, début 2020 et s’étalerait jusqu’en 2021. La pulvérisation agricole représente 43 % du chiffre d’affaires et 49 % des effectifs du groupe, qui emploie 3 758 personnes. Le groupe avait annoncé en avril un plan de réduction d’effectifs de 100 personnes, soit un tiers des effectifs employés dans son site de production d’arracheuses de betteraves, en Allemagne

Exel Industries est présent dans 27 pays, sur les 5 continents. En plus de la pulvérisation, il est aussi présent sur les marchés de l’arrosage grand public et des arracheuses de betteraves. Le groupe est côté sur Euronext Paris. Son chiffre d’affaire s’élevait à 839,1 millions d’euros en 2017/2018.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé