LE FIL

Val de Loire

François-Régis de Fougeroux pilote les fines bulles

Mercredi 19 juin 2019 par Patrick Touchais

 “Mon souhait est de faire travailler ensemble viticulture et négoce pour piloter les appellations” explique le nouveau président des bulles de Loire.
“Mon souhait est de faire travailler ensemble viticulture et négoce pour piloter les appellations” explique le nouveau président des bulles de Loire. - crédit photo : DR
Nouveau président de l’Union des Maisons des vins effervescents de Loire, le Saumurois entend travailler sur l’équilibre économique de ces AOC.

Le directeur général de Langlois-Chateau, François-Régis de Fougeroux, vient de succéder à Françoise Flao (Caves de Grenelle) à la présidence de l’Union des maisons de fines bulles de Loire. Cette branche du négoce ligérien fédère neuf entreprises (Orchidées, Gratien-Meyer, Bouvet-Ladubay, Caves de Grenelle, Langlois-Chateau, Lacheteau, Veuve-Amiot, Alliance Loire et Moncontour).

Egalement présent à Interloire et l'Inao

Très impliqué dans la vie de la filière, François-Régis de Fougeroux siège à l’interprofession des vins de Loire et à l’Inao (régional et national). Il dirige la maison saumuroise depuis 2008, avant d’en avoir été le responsable de production pendant 7 années.

Dans le monde des bulles de Loire, le lien viticulture-négoce est particulièrement fort dans deux appellations : saumur (10,5 millions de cols dont 9 commercialisés par le négoce) et crémant de Loire (16,5 millions dont 13,5 par le négoce). Il est inverse à vouvray : 8 millions de cols dont 2 par le négoce.

Cette mission, le nouveau président entend la placer sous le signe de l’économie. “Mon souhait est de faire travailler ensemble viticulture et négoce pour piloter les appellations”. Il s’agit pour lui : “de bien comprendre les marchés et de gérer la production en conséquence pour un équilibre de l’offre et de la demande. En particulier avec les aléas climatiques, même si on arrive à jouer avec les stocks”. Objectif très clair : “piloter pour valoriser”. Et de citer l’appellation exemplaire en la matière : le champagne. Exemple qu’il connait bien : son entreprise est une filiale de Bollinger.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé