LE FIL

Pourquoi faut-il écouter les antiphytos ?

Vendredi 03 mai 2019 par Alexandre Abellan

« Tous les critiques sont justes. Il ne reste qu'à les comprendre » écrivait, en fin connaisseur, Jean Paulhan. Pour un titre de presse comme Vitisphere susciter le débat sur un sujet clé d’actualité est une fin en soi. Sans être une étape obligée, ou recherchée, être critiqué par les tenants des positions diamétralement opposées est souvent inévitable.

En témoignent les réactions ayant suivi le récent article suivant la publication d’un bulletin d’analyses des résidus phytos d’un vin de la cave coopérative de Tutiac. Dans leur rôle, les associations anti-phytos ont critiqué « un article au titre prometteur » minimisant la portée de leurs « révélations ». Plus inattendus, des retours de vignerons et fournisseurs estiment que notre rédaction donne trop de poids aux initiatives des anti-phytos. Certes, il serait plus attendu pour notre rédaction, et plus confortable pour nos lecteurs, de ne pas chercher à recueillir et analyser les arguments de « l’autre bord ». Cultiver l’entre-soi permet d’éviter les remises en question radicales, mais brouille la perception de ce qui se trame en dehors de son camp. Surtout retranché.

Si l’on entend encore râler dans le vignoble contre des orientations politiques aux fondements moins scientifiques que médiatiques (comme l’interdiction du glyphosate, l’intégration de mesures agroenvironnementales dans les cahiers des charges des indications géographiques, l’obligation de chartes de voisinage…), il faut bien noter que les opérateurs les plus à l’écoute des marchés ont pris des engagements anticipant et dépassant la réglementation (interdiction de tous les herbicides, certification environnementale obligatoire, absence de résidus…). Ces entreprises ont conscience des injonctions de transparence et d’exemplarité qui façonnent notre société moderne. Le client est roi. Qu'on l'accepte ou non.

En ce sens, les antiphytos sont des aiguillons, que l’on peut critiquer pour leurs excès (notamment leur intransigeance face à toute viticulture alternative qui ne soit pas bio), mais qu’il est nécessaire d’écouter (notamment à l’heure des réseaux sociaux). L’amélioration des pratiques est un impératif pour tous, tous en conviennent : le débat reste ouvert sur les solutions à déployer. La sourde oreille n'en fait pas partie.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
craoux Le 03 mai 2019 à 18:32:00
Le temps est désormais venu où il n'est plus vraiment utile et nécessaire de s'empailler entre tenants de ... et défenseurs de ... ! Ceux qui n'ont toujours pas compris et admis que la tendance vers le "sans phytos" (idem avec l'exigence du "bien être animal" d'ailleurs .. mais restons-en aux raisins) est désormais une tendance lourde, ceux-là feraient mieux de se préparer à changer de job. Certes, ils peuvent effectivement rester accrochés à leur vérité, ou à leurs convictions, mais .... à eux de voir (baisser de 50% ses intrants, ben désolé mais ça fait toujours 50% d'intrants de trop !).
toto Le 03 mai 2019 à 17:16:02
Antiphytos sont aussi contre le BIO puisque les vignes BIO sont traitées avec des phytos "BIO".
rol Le 03 mai 2019 à 16:57:02
A l'évidence Vitisphere met en application " du fin connaisseur" : Toutes les critiques sont justes mais il faudrait rajouter : toutes les critiques et RIEN QUE les critiques....je n'ai pu lire depuis des années rien que des critiques et cela par milliers de la part des anti phytos.....mais je n'ai JAMAIS vu 1 seul article ou un vigneron expliquait qu'il avait réduit de plus de 50% ses traitements alors que c'est le cas de toute la viticulture depuis des années et des années...un peu la meme chose quand un journal engagé donne La vérité alors que ce n'est que SA vérité....il est donc inutile de tenter de raisonner celui qui n'a qu' 1 œil....
tchoo Le 03 mai 2019 à 13:53:20
Il est aussi nécessaire de ne pas perdre la guerre de communication. Et pour ce faire encore faut il s'engager dans le conflit. Toutecoffebsive des anti phytocdout engendrer une réponse rapideIRA
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé