LE FIL

Toscane

Une bourse pour faire émerger le premier Master of Wine italien

Vendredi 26 avril 2019 par Alexandre Abellan

Étudiant depuis 2014 le cursus de Master of Wine, Gabrielle Gorelli est notamment impliqué dans la communication de l’appellation Brunello di Montalcino.Étudiant depuis 2014 le cursus de Master of Wine, Gabrielle Gorelli est notamment impliqué dans la communication de l’appellation Brunello di Montalcino. - crédit photo : Instagram Gabriele Gorelli.
La filière viticole transalpine ne comptant toujours pas de diplômé dans ses rangs, un domaine familial toscan décide de soutenir financièrement un aspirant MW : Gabriele Gorelli.

Premier pays producteur de vin au monde, le vignoble italien est une « grande puissance sur les marchés internationaux, mais sans un Master of Wine pour communiquer sur son excellence œnologique » regrette un communiqué de la famille Cecchi. Propriétaire de nombreux vignobles en Toscane, et notamment en Chianti (Castello Montaùto, tenuta Alzatura…), le groupe familial a décidé de combler ce vide en dotant de 1 500 livres (soit 1 700 euros) un candidat au titre tant convoité de Master of Wine (MW).

Le vainqueur de cette bourse d’étude est le sommelier toscan Gabriele Gorelli, qui a été sélectionné au terme d’un concours sur l’amélioration de la communication et la connaissance du Chianti. « En proposant des prix plus élevés permettrait aux caves d’être plus viables et durables, les aidant à préserver la culture, le paysage et les traditions qui sont l’âme des vins toscans » estime Gabriele Gorelli, dans des propos rapportés par la revue anglaise Drinks Business.

Examens en cours

Ayant commencé en 2014 ses études à l’Institut des Masters of Wine, Gabriele Gorelli en a validé la première étape en 2015. Il en suit depuis la deuxième phase, ayant réussi ses examens pratiques, il lui reste à repasser l’examen théorique avant de pouvoir plancher sur le mémoire qui constitue la troisième, et dernière, phase de l’examen de Master of Wine. La bourse de la famille Cecchi doit financer les frais de déplacements et de formations du candidat.

Suite aux examens de février dernier, le nombre de Masters of Wine atteint un niveau record de 384 diplômés. Le dernier diplômé français est le champenois Édouard Baijot, qui avait commencé le difficile cursus en 2012.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé