LE FIL

Val de Loire

François Chidaine quitte la présidence de la FAV d'Indre-et-Loire et de la Sarthe

Mercredi 24 avril 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

François Chidaine quitte la présidence de la FAV 37.François Chidaine quitte la présidence de la FAV 37. - crédit photo : DR
C’est Benoît Gautier qui succède à cette figure du syndicalisme viticole tourangeau et vigneron en biodynamie reconnu.

Président de la Fédération des Associations Viticoles de l’Indre-et-Loire et de la Sarthe depuis le 8 avril 2015, François Chidaine, vigneron à Montlouis-sur-Loire, a cédé sa place ce mardi 23 avril à Benoît Gautier, vigneron de l’AOC Vouvray.

Quatre années face aux aléas climatiques

« J’ai vécu quatre années de mandat particulièrement marquées par les premières conséquences du dérèglement climatique. Après la grêle de 2013 à Vouvray, il a fallu soutenir les vignerons face aux épisodes de gel répétitifs en 2016, 2017 et 2019. J’achève mon mandat avec la satisfaction d’avoir aidé les vignerons du département à augmenter les surfaces protégées par le gel. Jamais auparavant nous n’avions mis en place de dispositifs aussi importants qui couvrent désormais 700 hectares sur le département » réagit François Chidaine par voie de communiqué. Cette question de l’environnement est particulièrement importante pour ce vigneron qui cultive 40 ha de vignes en biodynamie dans les appellations Montlouis-sur-Loire, Vouvray et Touraine. « Je me suis battu, de 2006 à 2016 comme président du Syndicat des Vins de Montlouis-sur-Loire pour que mon appellation prenne le virage de la responsabilité environnementale. C’est un combat qui est aujourd’hui partagé par les vignerons de Montlouis-sur-Loire et poursuivi par Damien Delecheneau qui m’a succédé à la tête du syndicat. Je suis convaincu que la majorité des vignerons de Touraine, désormais représentés par Benoît Gautier, souhaitent prendre le même chemin ».

Valoriser les vins

Son action a également porté sur les relations entre la viticulture et le négoce. « Il est indispensable que la valorisation des vins permette aux vignerons de vivre de leur métier et de disposer des moyens nécessaires pour poursuivre l’amélioration qualitative de nos vins, la conquête de nouveaux marchés et le nécessaire virage environnemental. Je resterai toujours un allié fidèle des responsables professionnels qui œuvreront dans cette voie ».

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé