LE FIL

Prestige festif

Le champagne, meilleur alcool effervescent au monde pour deux Français sur trois

Lundi 29 avril 2019 par Alexandre Abellan

« Son image est de loin la plus élevée parmi les vins effervescents et sa notoriété est plus importante que pour les générations antérieures : le champagne est une véritable référence culturelle pour les 18-34 ans » souligne l’interprofession.« Son image est de loin la plus élevée parmi les vins effervescents et sa notoriété est plus importante que pour les générations antérieures : le champagne est une véritable référence culturelle pour les 18-34 ans » souligne l’interprofession. - crédit photo : Comité Champagne
Commandité par l’interprofession champenoise, un sondage auprès la population adulte française témoigne de la bonne image des bulles champenoises. Et des opportunités auprès des jeunes.

Malgré les campagnes de communication pour désacraliser sa consommation, 58 % de Français continuent de faire du champagne « la boisson de la célébration par excellence » selon un sondage IFOP réalisé pour le Comité Champagne en 2018 sur un échantillon d’adultes représentatifs de la population française. Résolument festive, l’image du champagne auprès des consommateurs français reste prestigieuse. Pour 66 % des sondés, « le champagne est la meilleure boisson alcoolisée au monde avec des bulles ». Ce qui se traduit pour les analystes du Comité Champagne par un « territoire d’image clair : le champagne est un symbole de prestige, d’authenticité, d’élégance et de qualité ». En termes de consommation, 76 % des sondés se disent acheteurs de vins effervescents. Avec 63 % de la population adulte à être acheteurs de Champagne, 52 % des sondés consomment à la fois du champagne et des vins effervescents, tandis qu’ils sont 11 % à n’acheter que du champagne.

La cible des 18-34 ans

Parmi les acheteurs de champagnes, la tranche des 18-34 ans intéresse particulièrement le Comité Champagne, qui souligne que « près de 4 jeunes sur 10 sont aujourd’hui acheteurs de Champagne en France » (38 % d’après le sondage). Voyant dans cette forte proportion une opportunité, l’interprofession relève changement de paradigme : « contrairement à leurs aînés, les Français entre 18 et 34 ans cherchent avant tout à affirmer leur singularité plus que leur sophistication. […] Fort de cette image solide et très positive, le champagne doit s’inscrire dans leur mode de vie en perpétuelle recherche de nouvelles expériences afin d’accroître sa désirabilité. »

L’opportunité de développer un lien privilégié avec la jeune génération se retrouve dans d’autres marchés. Ainsi aux États-Unis, les 21-34 ans sont attirés par l’appellation qui « les fait rêver en étant consommée par des célébrités qu’ils apprécient ». De même au Japon, les 21-34 ans sont friands de réseaux sociaux et d’achats de vins en ligne : ils « représentent 38 % des acheteurs de Champagne et sont surreprésentés au regard de leur poids dans la population du pays (31 %) ». Face à ces jeunes, tout l’enjeu « sera d’encourager et de recréer des occasions de consommation informelles, tout en s’appuyant sur ses fondamentaux d’image qui placent le champagne en tête des vins effervescents » conclut l’interprofession.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé