LE FIL

Label à fédérer

Le vigneron Jean-Luc Monteillet préside à la structuration de Vignobles & Découvertes

Mardi 23 avril 2019 par Alexandre Abellan

« L’œnotourisme est premièrement un enjeu économique, mais c’est aussi un enjeu d’image. Nos visiteurs deviennent des prescripteurs » estime Jean-Luc Monteillet.
« L’œnotourisme est premièrement un enjeu économique, mais c’est aussi un enjeu d’image. Nos visiteurs deviennent des prescripteurs » estime Jean-Luc Monteillet. - crédit photo : Domaine de Montine
Fêtant ses dix ans, le label d’État doit désormais se structurer autour de sa nouvelle fédération nationale, pour gagner en lisibilité et monter en gamme.

Tout juste créée, la fédération nationale des 68 territoires viticoles labellisés Vignobles & Découvertes vient de se doter d’un conseil d’administration. Élu ce 9 avril, le vigneron rhodanien Jean-Luc Monteillet en a pris la présidence avec les objectifs « d’animer le réseau, en partageant les bonnes pratiques, et de promouvoir le label, à une échelle nationale » explique-t-il. Proposée lors des premières assises nationales de l’œnotourisme de l’agence de promotion Atout France (qui a créé le label en 2009), la création de cette fédération s’inscrit dans un projet plus global de professionnalisation des activités touristiques au vignoble, pour que la France en prenne le leadership. « Mondialement, l’œnotourisme va être un créneau disputé. Il faut continuer à organiser et structurer notre offre, pour la qualifier et pouvoir communiquer sur sa montée en gamme » affirme Jean-Luc Monteillet.

Fascinant week-end

Propriétaire du domaine de Montine (appellation Grignan-les-Adhémar, dans la Drôme), Jean-Luc Monteillet connaît bien les enjeux de l’œnotourisme, ayant développé depuis 30 ans son offre de prestation autour du vin (activités autour de la truffe, balades sportives, dégustations thématiques, gîtes…). S’occupant de l’œnotourisme au sein du comité vin de l’Auvergne Rhône Alpes, il a promu une fédération des 10 destinations régionales Vignobles et Découvertes, qui organisent depuis six ans un « fascinant week-end » chaque fin octobre. « Avec plus de 200 activités, on permet aux touristes de tourner sur les différents territoires. C’est un succès qui pourrait inspirer la fédération nationale » glisse-t-il.

En photo ci-dessous, le conseil d’administration de cette nouvelle fédération est notamment constitué de deux vice-présidents, l’élu languedocien Michel Garcia (vice-président de Sète agglopôle) et le négociant rhodanien Michel Chapoutier (PDG du négoce éponyme), un trésorier, le vigneron ardéchois Ludovic Wallbaume (président de la commission œnotourisme des Vignerons Indépendants de France) et un secrétaire général, le champenois Philippe Harant (le directeur de l’Agence de Développement Touristique de la Marne).

"Force du réseau"

La fédération réunit actuellement 68 destinations labellisées dans le vignoble français, pour 5 000 opérateurs, dont 1 800 vignerons et négociants, les autres membres étant des prestataires, offices de tourisme… « La force de ce réseau est de reposer sur les trois porteurs de l’œnotourisme : la filière vin, les prestataires privés et les pouvoirs publics » souligne Jean-Luc Monteillet.

 

Ce 9 avril, lors de l'élection du conseil d'administration de la fédération, Jean-Luc Monteillet (au deuxième rang, en cravate grise). Photo : Gironde Tourisme.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé