LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Pratiques phytos en Bourgogne

« Une prise de conscience » s'opère

Mardi 16 avril 2019 par Juliette Cassagnes

Au micro, Thiébault Huber, président de la CAVB depuis mai 2018
Au micro, Thiébault Huber, président de la CAVB depuis mai 2018 - crédit photo : J Cassagnes
Les premiers ODG bourguignons ont décidé en 2019 d'appliquer sur leur vignoble un certain nombre de mesures agro-environnementales contenues dans la Charte "Engager nos terroirs dans nos territoires".

Les nombreuses réunions et communications organisées en 2018 sur la nouvelle « Charte régionale » lancée en juillet 2017 par la filière commencerait à porter ses fruits côté vignoble, selon les responsables professionnels de la CAVB (confédération des appellations et vignerons de Bourgogne). « Il y a cette année une prise de conscience par les professionnels pour agir », a déclaré Jean-Hugues Goisot, président de la commission technique, lors de l'AG de la CAVB ce vendredi 12 avril 2019.

Un certain nombre d'ODG d'appellations ont en effet annoncé, lors de leur propre assemblée générale, vouloir « s'engager » concrètement sur des mesures proposées dans la Charte, telles que l'abandon des produits CMR ou l'arrêt du désherbage chimique en plein et des pulvérisateurs à canon. C'est par exemple le cas d'Irancy et de Saint-Bris dans l'Yonne, de Morey-Saint-Denis, de certains Grands crus, de Mâcon ou encore des ODG de Mercurey, Bouzeron, ou Rully, en Côte chalonnaise.

Des domaines engagés qui seront labellisés

La Bourgogne a pris le parti - jusqu'à présent - de ne rien imposer; leur application reste donc sur la base du volontariat. Les ODG doivent ainsi parvenir à convaincre le plus grand nombre possible de viticulteurs de s'engager, qui l'attestent en signant une lettre « d'engagement ».

Une grille d'évaluation leur est également distribuée, afin de conduire un état des lieux des pratiques de départ et qui sera actualisée une fois par an. L'objectif : suivre leur progression et les accompagner éventuellement sur les mesures pour lesquelles ils ont le plus de difficultés. Ces diagnostics serviront aussi à la CAVB pour chiffrer globalement les mesures prises au niveau régional, évaluer l'avancement et voir les points de blocages.

Parallèlement, la CAVB réfléchit à la mise en place d'un nouveau label spécifique, qui servira à terme à contrôler la bonne application des mesures et à distinguer les domaines « engagés ».

« La réussite de la transition écologique est un dossier primordial, nous n'avons pas le choix, nous sommes attendus, a rappelé Thiébault Huber, son président. Il faut amener un maximum d'ODG ; j'espère qu'en 2020, une majorité se sera engagée ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé