LE FIL

Du froid, des prix qui flanchent et un message d'optimisme

Vendredi 05 avril 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

La douceur ne pouvait pas continuer comme ça ! Les frimas printaniers sont là. C’est à Montlouis que les premiers dispositifs de lutte contre le gel ont été mis en place, suivi par la Bourgogne et la Gironde. L’Occitanie est aussi touchée. Bref, les régions viticoles sont sur le pied de guerre de la lutte contre le gel (et la grêle). Jusqu’ici les dégâts sont limités mais la vigilance nocturne et de potron-minet est bien là. Des nuits de sommeil léger.

Une tension qui s’ajoute aux difficultés de vente. Bordeaux lâche sur les prix du vrac, en Languedoc, certaines IGP commencent à baisser leurs prix (Pays d’Oc résiste encore). Et les importations de vins en vrac d’Espagne repointent le bout de leur nez.

On serait tenté de verser dans le défaitisme et à oublier les points forts. C’était tout le sens des propos tenus par Antoine Leccia, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux, lors de son intervention à l’assemblée générale de l’Institut coopératif du Vin le 4 avril. Selon lui, il faut aborder 2019, certes avec vigilance, mais aussi avec confiance. La marque France est forte de la diversité de ses produits, peu égalée par nos concurrents ; l’Angleterre boira toujours du vin même si elle n’est plus membre de l’UE ; les Etat-Unis ont une économie en croissance ; la classe moyenne chinoise représentera 2 milliards de personne en 2035… Autant d’arguments pour croire dans des perspectives de développement. Sachons rester optimistes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé